Il faut connaître la sinistre histoire d'hier pour comprendre la tortueuse politique d'aujourd'hui et de demain.

Boris Souvarine

Soutenir l'IHS, y adhérer : c'est possible

La Bibliothèque d’histoire sociale - La Souvarine met à la disposition des lecteurs une documentation et des archives exceptionnelles sur l’histoire du communisme, du socialisme et du syndicalisme.
Pour tout renseignement,
→ consulter le site des archives des Hauts-de-Seine
→ ou s’adresser à la bibliothèque elle-même : bibliotheque.souvarine@hauts-de-seine.fr
→ou par tél. 01 46 14 09 32

Institut d'Histoire Sociale

 

Bienvenue

sur le

nouveau site

de

l'Institut d'Histoire sociale

Recevoir nos mises à jour
Nous écrire

 

Histoire & Liberté :
la revue de
l'Institut d'Histoire sociale
→ Dernier numéro paru : L’islamisme conquérant : une nouvelle offensive totalitaire ?

Couverture du N°61 de Histoire et Liberté

→ La collection de Histoire & Liberté est en ligne
Commander et s'abonner
Où trouver Histoire & Liberté ?

CHRONIQUES RÉCENTES

couverture du livre de Taguieff
26 avril
 Osons penser l'ennemi djihadiste

Pierre-André Taguieff vient de publier aux éditions, du CNRS : "L’islamisme et nous. Penser l’ennemi imprévu."
I. Le 21 avril, il donnait une interview à Marianne : "On ne veut pas, s'inquiète-t-il penser l'ennemi djihadiste."
Marianne : Après l’attaque d’hier comme après les précédentes, c’est la même stupeur puis les mêmes questions, comme si, de choc en choc, nous ne pouvions produire qu’un ressassement sans réponses. À quoi attribuez-vous ce processus ?
Pierre-André Taguieff : Pour comprendre la situation, il faut poser la question fondamentale de l’ennemi. Cela fait 27 ans qu’il nous a déclaré la guerre avec l’apparition d’Al Qaida et pourtant, après chaque attentat islamiste, on continue à se demander s’il s’agit bien d’un acte terroriste ou d’un acte de délinquance. On n’y croit pas(...)
→   Lire la suite de cette chronique

Mélenchon caricaturé par Joann Sfar
25 avril
Face à un apprenti dictateur

Mis en cause par les partisans de Mélenchon, le dessinateur Joann Sfar réplique. Dans une tribune au "Monde", l’auteur du "Chat du rabbin" dénonce les attaques dont il a été victime après la publication de ses dessins sur le candidat à la présidentielle.
Auteur de bande dessinée Joann Sfar, également réalisateur et romancier, avait prévu de voter Jean-Luc Mélenchon> au premier tour de l’élection présidentielle. Il y a renoncé après la campagne "d’intimidation" dont il dit avoir été victime, sur ses réseaux sociaux, de la part de cybermilitants du candidat de La France Insoumise. les comptes Facebook [8], Instagram et Twitter du créateur du "Chat du rabbin" ont été l’objet de centaines de commentaires hostiles.

Tout est parti de plusieurs dessins de Joann Sfar mis en ligne après le meeting à Marseille, le 9 avril, de M. Mélenchon. Le dessinateur a subi un nouveau déferlement de commentaires virulents après la publication sur Facebook, le 13 avril, d’un texte dans lequel il critiquait la proposition de M. Mélenchon de rejoindre l’Alliance bolivarienne pour les Amériques (...)
→   Lire la suite de cette chronique

Venezuela : les ‘colectivos’ agents de la terreur chaviste à Caracas
24 avril
Venezuela: la terreur chaviste s'aggrave encore

Le bilan de la manifestation organisée le 19 avril par l'opposition démocratique contre le gouvernement de Nicolás Maduro s'établit à 3 morts. L'opposition appelle donc à de nouvelles mobilisations, malgré les tentatives des autorités chavistes d'asphyxier l'élan des contestations.
Au total, huit personnes sont décédées depuis cette nouvelle vague de manifestations qui a débuté le 6 avril après la décision du Tribunal suprême de justice (TSJ), la cour suprême, de s'arroger les pouvoirs de l'Assemblée nationale, acquise à l'opposition. La mobilisation des antichavistes était enclenchée, malgré la décision de la cour de faire en partie machine arrière.
Habillés de blanc, des manifestants de l'opposition se tenaient a main en chantant l'hymne national : "Gloire au peuple brave, qui s'est défait du joug, en respectant la loi, la vertu et l'honneur." Au centre du cercle, une flaque de sang se devine. Juan, qui est L'auteur de la vidéo veut rester anonyme. Il participait à "la mère de toutes les manifestations" organisée 19 avril. "À ce moment-là, nous avions peur souligne-t-il parce que les colectivos faisaient des tours sur leurs motos."
Les "colectivos" sont des groupes implantés dans certains quartiers, prêts à défendre la révolution bolivarienne armes à la main. C'est eux qui ont tiré sur les manifestants. Sur leurs motos, ils bloquaient parfois l'avancée des marches parties de plusieurs lieux de la capitale Caracas. (...)
→   Lire la suite de cette chronique

Nikolai Andruschenko

21 avril
 Un journaliste opposé à Poutine assassiné

Le 19 avril, Nikolai Andruschenko, journaliste-auteur d’articles sur les liens criminels de Poutine, est mort à Moscou à l’hôpital après avoir été tabassé par des inconnus le 9 mars 2017 à Saint-Pétersbourg. Il était âgé de 74 ans.
Journaliste et cofondateur du journal russe "New Pétersburg", Nikolai Andrushchenko, était l'auteur de nombreux articles à propos du "Pétersbourg-gangster" et surtout des liens de Vladimir Poutine avec les réseaux criminels dans les années 1990.
Selon un collègue du défunt, le 9 Mars Nikolai Andruschenko a été ramassé dans la rue par une ambulance. Des inconnus ont battu le journaliste qui était allé à une rencontre. À l’hôpital, il a subi une intervention chirurgicale. Il a été maintenu dans un état de coma artificiel pendant deux semaines.
Le rédacteur en chef de "New-Pétersbourg", Denis Usov, pense que l’agression subie par Nikolai Andruschenko a pour cause ses publications journalistiques. Nikolai Andruschenko a beaucoup écrit à propos de "Pétersbourg-gangster" des années 90, sur le chef mafieux Vladimir Coumarine, qu’il affirme avoir vu de ses yeux dans le bureau de réception de Vladimir Poutine, alors (...) →   Lire la suite de cette chronique

Waleed Al-Husseini
20 avril
Un entretien dans Causeur avec Waleed Al-Husseini

Waleed Al-Hussein, essayiste et fondateur du Conseil des ex musulmans de France ne s’est pas fait prier, précise Alexis Brunet qui l'a interrogé, pour accepter cet entretien. Pour avoir fortement mis en doute les vérités sacrées de l’islam, ce soldat de la laïcité et de la défense des Droits de l’homme a passé pas moins de 10 mois dans les geôles de Cisjordanie, un cauchemar qu’il a raconté dans le poignant Blasphémateur ! Les prisons d’Allah (Grasset, janvier 2015). Il revient aujourd’hui avec Une trahison française (Editions Ring), excellent réquisitoire contre les partisans du dogme islamiste et ses collaborateurs parmi nos élites, ici en France. A seulement 28 ans, Waleed Al-Husseini est l’un de ces libres penseurs de culture musulmane que l’on soutient trop mollement. Rencontre avec un jeune homme courageux.
Alexis Brunet. On ne sort pas rassuré de la lecture de votre livre. Le processus d’islamisation de la France que vous décrivez a-t-il déjà atteint un point de non-retour ?(...) →   Lire la suite de cette chronique

Alain Michel19 avril ? Continuité de la mémoire nationale

Jusqu'en 1995 une pieuse légende a prévalu : entre 1940 et 1944 tous les Français étaient supposés avoir été résistants, la France était à Londres, et par conséquent ce qu'on appelle le régime de Vichy était supposé nul et et non avenu. L'épisode dit de la collaboration d'État marqué par le retour de Laval en avril 1942, par son discours du 22 juin 1942 "Je souhaite la victoire de l'Allemagne, parce que, sans elle, le bolchevisme demain s'installerait partout" et aussi par la rafle du Vel d'Hiv réalisée en fait par l'administration française... tout cela ne ferait donc pas partie de l'Histoire, ce qui interdit tout jugement de l'administration et toute reconnaissance de leur statut pour les victimes des crimes d'État.
Dans un interview publié le 12 avril par Jean-Patrick Grumberg, l’historien Alain Michel rappelle au contraire "qu'il y a un principe de continuité". Auteur du livre "Vichy et la Shoah : Enquête sur le paradoxe français" préfacé par Richard Prasquier, il répond en effet que "chaque peuple a une responsabilité collective par rapport à son histoire, mais ça ne veut pas dire responsabilité dans le sens que les gens seraient coupables."
Le 11 avril dans Causeur, rappelant un texte de 1992 pour défendre la mémoire nationale, André Sénik, Professeur agrégé de philosophie met les choses au point :(...) →   Lire la suite de cette chronique

Grozny

18 avril ? Tchétchénie : jusqu'où ira le régime de Kadirov ?

Depuis la publication, le 1er avril, de l’enquête du journal d’opposition russe Novaïa Gazeta sur la répression des homosexuels en Tchétchénie, les journalistes de la publication moscovite se sentent menacés.
L’une des deux auteures de l’article, Elena Milachina, a donné une interview au Washington Post, depuis le lieu où elle s’est retranchée, dans laquelle elle affirme que"tous les journalistes de la Novaïa Gazeta sont en danger", car “un message très clair de djihad” leur a été adressé depuis la Grande Mosquée de Grozny. "C’est incroyable, cela me rappelle la situation de Charlie Hebdo", s’est-elle exclamée, avant de préciser qu’elle était partie à l’étranger pour quelque temps.
Pour Alexandre Melman dans le quotidien populaire Moskovski Komsomolets, il ne fait aucun doute, en effet, que la résolution adoptée par l’assemblée extraordinaire convoquée le 12 avril à la Grande Mosquée de Grozny, en présence de 15 000 personnes, constitue une menace caractérisée. L’auteur se contente d’en citer les deux premiers points :
(...) →   Lire la suite de cette chronique

couverture du livre

14 avril ? Communism for Kids édité par le Massachussetts Institute of Technology !

C’est la propre maison d’édition du célèbre Massachussetts Institute of Technology (MIT Press), temple de l’Amérique libérale, qui vient de l’éditer. Pourtant, ce Communism for Kids, petit livre historique de vulgarisation d’apparence anodine destiné aux enfants, présente de sérieuses raisons de s’inquiéter. Ecrit par Bini Adamczak, un Allemand spécialisé dans les théories politiques et les "opinions non-conformistes" (sic), il est présenté par Amazon dans les termes suivants : "Il était une fois un peuple qui aspirait à se libérer de la misère du capitalisme." Cela va de soi, en aucune manière le livret n’aborde la question de ces peuples qui se sont battus pour se libérer du sous-développement et de la tyrannie policière instaurés par les dictatures du "parti". Mais le plus grave est bien qu’il ne s’agisse pas d’un classique manifeste communiste mais d’un conte pour enfants, rempli de "princesses jalouses, d’épées de luxe, de paysans déportés, de patrons méchants et de travailleurs exténués", sans parler d’une boule de cristal, d’une chaise parlante et d’un grand pot commun appelé "Etat". Tout ce qu’il faut pour formater les petits esprits à la haine de l’Occident, de sa liberté d’entreprendre et de sa spiritualité.
(...) →   Lire la suite de cette chronique

Revenir au fil de nos chroniques
→  Recevoir nos mises à jour

 

In Memoriam
Tzvetan Todorov
Ilios Yannakakis

Colloques et conférences

Jeudi 4 mai
de 18 h à 20 h
à Nanterre

Loris Chavanette

présentera son livre
"Quatre-vingt-quinze.
La Terreur en procès"

→ La fiche de la conférences'inscrire au dîner qui suivra
télécharger le plan d'accès à Nanterre

Conférences de l'année 2017

Mardi 4 avril Antoine Bondaz évoquait
"Un retour des instabilités en Asie du Nord Est ?"La fiche de la conférence

Mardi 14 mars Yves Michaud
"Le Contrat social : à quoi bon ?"La fiche de la conférence

Mardi 10 janvier Paula Vasquez Lezama
évoquait : "La situation du Venezuela"
La fiche de la conférence

Conférences de l'année 2016

Mardi 13 décembre
Kader Abderrahim évoquait : "Daech, l’Etat islamique : histoire, enjeux, pratiques" → La fiche de la conférence

Mardi 22 novembre
Florence Grandsenne évoquait "Budapest 1956"
La fiche de la conférence

Mardi 8 novembre
Alain Laurent évoquait son livre :
"
L'Autre individualisme"
La fiche de la conférence

Le colloque 2016 de l'Institut d'Histoire sociale a eu lieu le 19 octobre sur le thème "L’Islamisme conquérant : une nouvelle offensive totalitaire ?" → fiche détaillée

Mardi 14 juin Renée Fregosi évoquait son livre : "Les Nouveaux Autoritaires"La fiche de la conférence

Jeudi 19 mai Cécile Vaissié évoquait son livre : "Les Réseaux du Kremlin en France"La fiche de la conférence

Jeudi 14 avril à Nanterre Franck Liaigre "Les FTP. Nouvelle histoire d'une Résistance" La fiche de la conférence

Mardi 22 mars "Le Venezuela et la question pétrolière" par Paula Vasquez

Lundi 14 mars "Un Soljenitsyne nord-coréen ?" par Pierre Rigoulot

Lundi 25 janvier "Pour qui roule l’État islamique ?" par Xavier Raufer → La fiche de la conférence

ANNÉE 2015

Lundi 14 décembre : "La Corée du Nord aujourd'hui" par Pierre Rigoulot → La fiche de la conférence L'enregistrement

Jeudi 10 décembre : "L’Espagne, entre populisme et sécession catalane" par Antonio Elorza → La fiche de la conférence L'enregistrement

Mercredi 25 novembre : "Congrès de Bakou : Quand le Komintern appelait les musulmans au djihad" par JG Malliarakis → La fiche de la conférenceL'enregistrement

Lundi 9 novembre : Le Manifeste du parti communiste aux yeux de l'Histoire par André Senik → La fiche de la conférenceL'enregistrement de la conférence

Jeudi 5 novembre : L’échec historique des élites grecques par Georges Prévélakis → L'enregistrement de la conférence → La fiche de la conférence

Mardi 29 septembre : Totalitarisme islamiste : les démocraties désarmées ? par André Bercoff → La fiche de la conférenceL'enregistrement

Dimanche 4 octobre "Journées Alain" à Mortagne : une conférence de Pierre Rigoulot sur Lucien Cancouët

Le colloque annuel de l'Institut d'Histoire sociale a eu lieu le 17 juin à la Maison de l'Europe

Mercredi 15 avril : Heurs et malheurs de la démocratie vénézuelienne → La fiche de la conférenceL'enregistrement

Jeudi 26 mars: Où en est aujourd’hui la gauche radicale française? par Sylvain Boulouque → La fiche de la conférenceL'enregistrement

Jeudi 19 février : Revisiter Yalta par JG Malliarakis
pour le 70e anniversaire → La fiche de la conférence →

Jeudi 22 janvier : Marxisme-Léninisme ? débat : Marcel Gauchet André Senik → La fiche de la conférence

EN 2014 Mardi 13 mai 2014 : Le Chavisme par Paula Vasquez → La fiche de la conférencel'enregistrement

Jeudi 6 février 2014 : Le Soulèvement ukrainien par Annie Daubenton → l'enregistrement

Mardi 14 janvier 2014 : Beria décrypté par Françoise Thom → La fiche de la conférenceL'enregistrement

s'inscrire au dîner qui suivra
télécharger le plan d'accès à Nanterre

 

Archives

[en construction]

Est-et-Ouest

Années 1949-1983

Années 1984-1993

Index

 

 

 

 

 

 

 

Documents

Qui sommes-nous ?

Institut d’Histoire Sociale :
4, avenue Benoît-Frachon
92023 Nanterre Cedex
téléphone 01 46 14 09 30
courriel : ihs.souvarine@gmail.com

La Bibliothèque Souvarine