logo ihs

la statue géante de MarxUne statue de Marx offerte à sa ville natale par la Chine

En ligne le 16 mars

Pour célébrer le bicentenaire de la naissance de l’auteur du Capital, la Chine offre à la ville de Trèves une statue monumentale conçue par le sculpteur Wu Weishan. Ce cadeau note Le Courrier International suscite, c'est le moins qu'on puisse dire, la controverse :

“Ce cadeau de la république populaire de Chine est un signe de reconnaissance adressé à Trèves, la ville natale du grand philosophe Karl Marx. Trèves est divisée, convient le conseiller municipal chargé de la culture sur la chaîne régionale SWR, mais l’art est précisément fait pour ça.”

Le 13 mars, après un dernier débat enflammé, le conseil municipal de Trèves a voté à une forte majorité (42 pour, 7 contre, 4 abstentions) en faveur de la statue de l’artiste chinois Wu Weishan. Ainsi Trèves, ville moyenne de Rhénanie-Palatinat qui a vu naître Karl Marx le 5 mai 1818, s’apprête-t-elle à célébrer le bicentenaire de la naissance du grand homme.

À grand homme grande statue La statue – haute de 6,30 mètres socle inclus – a déclenché de vives polémiques dans la population, mais elle devrait finalement trouver sa place au cœur de la ville.

Un prototype du Karl Marx de Wu Weishan, “un artiste proche du pouvoir”, souligne la radio allemande Deutschlandfunk, est actuellement exposé au cœur de la ville. "Ce cadeau de la république populaire de Chine est un signe de reconnaissance adressé à Trèves, la ville natale du grand philosophe Karl Marx." Trèves est divisée, convient le conseiller municipal chargé de la culture sur la chaîne régionale SWR, mais l’art est précisément fait pour ça.”

“L’allure conventionnelle, portant redingote”, Karl Marx revient à ses origines. Non loin du Karl-Marx-Haus, sa maison natale.

Opposition déterminé La partie n’aura pas été facile pour en arriver là. À la tête d’une coalition hétérogène de chrétiens-démocrates (CDU) et de socialistes de la gauche radicale (Die Linke), le maire social-démocrate (SPD) a dû affronter une opposition déterminée. Les Verts (une minorité d’entre eux) auraient préféré refuser le cadeau de la Chine pour mieux dénoncer les entorses aux droits de l’homme de Pékin et les libéraux (FDP) dénonçaient ce qu’ils appellent “un cadeau empoisonné” des communistes chinois.

Même l’AfD (Alternativ für Deutschland, Alternative pour l’Allemagne, droite populiste) s’en est mêlée, relate Der Spiegel, pour se déclarer hostile au projet car “Marx rejetait la démocratie parlementaire, (…) c’était un révolutionnaire antidémocratique.”

Renaissance du débat politique Mais, à l’instar du conseiller social-démocrate à la culture, les chrétiens-démocrates (CDU) ont voulu y voir un honneur pour la ville, espérant aussi que les touristes chinois viendraient encore plus nombreux (150 000 chaque année) à Trèves. Quant au Parti de gauche (Die Linke), il se réjouit de l’occasion pour que le débat renaisse et que “l’œuvre de Marx, en particulier son analyse pertinente du capitalisme, continue d’agiter les esprits”.

Le 5 mai 2018, au pied de la grande statue en bronze, s’ouvrira la grande exposition du bicentenaire. Sous le titre “Karl Marx 1818-1883. Sa vie, son œuvre, son époque” elle durera jusqu’au 21 octobre 2018.

Revenir au fil de nos chroniques
→  Recevoir nos mises à jour

Tweet