logo ihs

Sofia Gaviria Correa : au nom des victimes

En ligne le 23 mars

Sofia Gaviria En janvier, François Hollande président de la république française, s'était rendu à Bogotá. Au grand scandale des victimes des FARC, il ne s'était intéressé qu'aux amis des FARC et à la politique de Santos, tendant à les réintégrer dans le champ politique de la Colombie.

Rappelons qu'en octobre 2016, consulté par référendum, le peuple colombien avait répondu majoritairement "non" à "l'accord de paix" négocié à La Havane entre Santos et les FARC.

En avril Sofia Gaviria Correa viendra à Paris faire connaître la protestation des victimes et de la majorité du peuple colombien.

Sofia Gaviria Correa est sénatrice de la République de Colombie et codirectrice du Parti Libéral Colombien. Elle est Présidente honoraire de la Fédération Colombienne des Victimes des FARC.

Le frère de la Sénatrice Gaviria, Guillermo Gaviria Correa, ancien gouverneur du département d’Antioquia, a été enlevé par les FARC, le 21 avril 2002, lorsqu'il réalisait, avec l’ex ministre de la Défense, Gilberto Echeverri, 65 ans, une marche avec deux mille personnes sous la bannière "non à la violence" et "pour la Paix". Treize mois plus tard, Guillermo Gaviria, Gilberto Echeverri et onze membres de la force publique, aussi enlevés par les FARC, ont été assassinés par leurs geôliers, le 5 mai 2003.

Après avoir obtenu son diplôme en Sciences politiques à l'Université des Andes, de Bogotá, Sofia Gaviria, a travaillé avec l’ONU et l’ICFES (Instituto Colombiano para la Evaluacion de la Educacion Superior), en qualité de coordonnatrice d’un programme de prévention des toxicomanies mené dans plusieurs universités colombiennes. Elle a publié deux livres sur les résultats de cette expérience. Plus tard, elle étudie à New York les langues modernes à la New School for Social Research puis elle se spécialise dans les relations internationales à l'Université de New York.

À la fin de la guerre de Yougoslavie, elle fait un voyage à Sarajevo pour étudier et écrire sur ce conflit, en tant que bénévole de l'Ong Samaritan Purse. Elle vit pendant deux mois en Irlande, où elle se consacre à étudier le processus de paix en Irlande du Nord. À Barcelone, elle fait une maîtrise en politique publique et sociale dans les universités John Hopkins et Pompeu Fabra.

Dans le cadre de ses activités de coopération internationale et de défense des droits de l'homme, elle part au Rwanda et au Burundi où elle collabore avec la Croix-Rouge et Médecins Sans Frontières.

En 2003, elle s’établit à Medellin, sa ville natale, où elle soutiendra la création de la Fondation Lucerito, une Ong qui s'occupe des enfants victimes des abus et de l’exploitation sexuelle. EIle y participe en tant que membre du conseil de Fundaunibán, entité chargée des projets de responsabilité sociale de plusieurs entreprises, et de l'association Surgir, dédiée à la prévention des toxicomanies, du Grupo20, l'entreprise de la famille Gaviria Correa.

Sofia Gaviria Correa coordonnera ensuite la mise en œuvre du programme de paternité responsable bénéficiant à plus de onze mille personnes dans la région d'Uraba (Antioquia). Elle intervient aussi, en tant que conférencière, dans plusieurs congrès internationaux de victimes à Bogotá, Madrid, Valence et New York.

Lors des élections de mars 2014, Sofia Gaviria Correa est élue Sénatrice de la République de Colombie, pour le Parti Libéral Colombien. En septembre 2014, elle est élue codirectrice nationale de son parti. Elle est membre de la Septième Commission et de la Commission des Droits de l'Homme du Sénat (dont elle a été présidente de 2015 à 2016).

Son action au Sénat met l’accent plus particulièrement sur les questions liées aux victimes des FARC, ainsi que sur d’autres thèmes comme la sécurité alimentaire, la décentralisation et les droits de l'homme.

Elle participe à la fondation de la Fédération Colombienne des Victimes des FARC, dont l’objectif est de défendre et de représenter les intérêts des victimes des FARC surtout pendant la période du processus de paix qui s’est tenu à La Havane entre le gouvernement colombien et les FARC.

La Fédération Colombienne des Victimes des FARC est l’organisation la plus importante des victimes de la Colombie. Elle rassemble plus de 70 000 membres.

La sénatrice Sofia Gaviria Correa est aussi la directrice du Front Parlementaire Contre la Faim. Elle a dénoncé avec vigueur les graves erreurs et les fautes commises par le gouvernement Santos en matière de sécurité alimentaire des populations les plus défavorisés en Colombie.

Sofia Gaviria Correa publie ses articles et ses commentaires dans plusieurs journaux et revues colombiens comme El Mundo, La Patria, El Nuevo Liberal, El Informador, El Pilón, El Pueblo, La Guajira, Minuto30 et Debate.

/p>
Revenir au fil de nos chroniques
→  Recevoir nos mises à jour

Tweet