Chronique des événements courants

CHRONIQUES 2018

Duclos en 19698 novembre - Un héritage tactique communiste : la défense accuse

Au faîte de sa puissance, rappelle Sylvain Boulouque sur le site Conspiracy Watch, le Parti communiste n’hésitait pas à dénoncer une collusion entre journalistes, juges et policiers. Et si Jean-Luc Mélenchon n’avait fait que reprendre à son compte une ligne de défense bien éprouvée ?
Présent pendant toute l’entre-deux-guerres, le recours à la théorie du complot comme clé d’explication des événements par le mouvement communiste international atteint son apogée pendant la Guerre froide. Depuis le départ des ministres communistes en 1947, le PCF et ses organisations de masses multiplient les coups d’éclat et les actions violentes. À l’automne 1947, le PCF conduit des grèves(...) → Lire la suite de cette chronique

Un régime totalitaire7 novembre - Le régime nord-coréen doit respecter les femmes !

Obnubilés par la question nucléaire, les diplomates et les politiques du monde civilisé n'abordent plus la question des droits de l'homme en Corée du Nord, le pays du monde qui les ignore et les viole le plus depuis la chute des Khmers rouges. Les droits de l'homme ne semblent plus avoir la cote pour eux, ce qui fait que le régime de la Corée du Nord négocie son entrée et sa respectabilité dans le monde des États civilisés sans que ceux-ci n’exigent rien de lui sur ce point.(...) → Lire la suite de cette chronique

Miguel Diaz-Canel et  Kim Jong-un6 novembre - Corée du Nord Cuba même combat

Le 4 novembre à Pyongyang, le président cubain Miguel Diaz-Canel rencontrait le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Au menu : le renforcement de la coopération bilatérale entre leurs pays, tous deux dans le viseur de Washington, coopération dont semble se féliciter Russia Today dans un article intitulé : "Nous sommes dans la même tranchée" :
La rencontre, dont le vice-ministre cubain des Affaires étrangères Rogelio Sierra Diaz a diffusé de nombreuses images sur Twitter, a eu lieu "dans une atmosphère de camaraderie et d'amitié" (...) → Lire la suite de cette chronique

L’économiste chinois Zhang Weiying5 novembre - Chine : un économiste dénonce « le modèle chinois »

Correspondant du Monde à Pékin, Frédéric Lemaître soulignait le 31 octobre les critiques que le système inspire à l'économiste libéral Zhang Weiying : Pour celui-ci, en effet, ceux qui expliquent le décollage économique du pays depuis quarante ans par un prétendu "modèle chinois" de croissance se fourvoient et sont en partie responsables des tensions commerciales avec les États-Unis.
Alors que la guerre commerciale avec les États-Unis commence à peser sur la croissance chinoise, Zhang Weiying, éminent économiste de l’université de Pékin, jette un pavé dans le Yangtsé.(...) → Lire la suite de cette chronique

après l'attaque de boko haram31 octobre - Nigeria : attaque de Boko Haram contre une base militaire

Les jihadistes de Boko Haram ont lancé une importante attaque contre une base militaire dans le nord-est du pays, tuant un soldat, ont annoncé le 28 octobre des responsables de la défense. L'attaque contre le bataillon 145 à Gashigar, dans l'État de Borno, a commencé le 27"octobre et a continué tôt le lendemain matin, a précisé le porte-parole de l'armée de l'air, Ibikunle Daramola.
"Les BHT (terroristes de Boko Haram) à bord de camions équipés de canons (...) ont avancé sur le camp à partir de deux directions", a ajouté le porte-parole dans un communiqué.(...) → Lire la suite de cette chronique

chinafrique30 octobre - Vers une Chinafrique ?

Dans Contrepoints le 29 octobre  Yves Montenay s'inquiète de la présence chinoise en Afrique. Dans les pays d’Afrique francophone, cela s’est fait, souligne-t-il, au détriment de la France : d’après la Coface, les parts de marché à l’exportation de la France en Afrique ont été divisées par deux depuis 2000 passant de 11 % à 5,5 % en 2017, tandis que celles de la Chine sont passées de 3 % à 18 %. certains hauts fonctionnaires français ont mondialisé une partie de l’aide au développement jadis tournée vers les pays francophones(...) → Lire la suite de cette chronique

beziers 29 octobre - Islamisation et communautarisme ordinaires
À Béziers : 3 nouvelles victimes de l'islamisation de caniveau

Le 28 octobre on apprenait, dans la rubrique des faits divers du journal régional Le Midi Libre, qu’à Béziers "l’islamisation ordinaire" a fait 3  nouvelles victimes : 3 aides-soignantes tabassée de nuit à Béziers. Le mis en cause, âgé de 23 ans, sera jugé le 28 novembre prochain devant le tribunal.
Trois jeunes femmes se sont fait agresser le 29 septembre dernier à la sortie d’une boîte de nuit de Béziers.(...) → Lire la suite de cette chronique

Ivan Duque26 octobre - Venezuela : la Colombie écarte toute solution militaire

Dans un entretien recueilli par Pierre Michaud  et publié ce 26 octobre sur Euronews, le présidentcolombien Iván Duque déclare : "j'ai toujours dit que la solution au Venezuela ne pouvait être militaire."
Le 7 août dernier, Iván Duque est devenu, à 42 ans, le plus jeune président de l'histoire récente de la Colombie. Ce conservateur, entré en politique il y a seulement 4 ans, va devoir gouverner un pays tiraillé entre droite et gauche, entre sympathisants et opposants au processus de désarmement des guérillas.
Euronews l'a rencontré à l'occasion de son premier tour d'Europe pour évoquer notamment sa position face à la crise au Venezuela, lui qui réclame la destitution de Nicolás Maduro. (...) → Lire la suite de cette chronique

espionnage chinois l'alerte est donnée25 octobre - Chine : enquête sur les activités d'espionnage en France

Dans une enquête exclusive publiée par Le Figaro Christophe Cornevin et Jean Chichizola révèlent : Haute administration, sociétés cotées ou stratégiques… Selon nos informations, plus de 4 000 cadres et employés ont été "harponnés" via les réseaux sociaux professionnels.
Julie* [*Les prénoms ont été modifiés] , 37 ans, cadre contractuelle dans une direction du ministère de l'Économie, est contactée via le célèbre réseau social professionnel LinkedIn par Shawn.(...) → Lire la suite de cette chronique

la rolls de kim24 octobre - Corée du Nord : le train de vie des dirigeants

Dans un article publié le 22 octobre sur le site de BFMTV, Frédéric Bianchi décrit l'incroyable train de vie de milliardaires des dirigeants nord-coréens :
Selon des données chinoises, le clan du dirigeant nord-coréen Kim Jung-Un dépenserait 800 millions de dollars par an en voitures de luxe, produits électroniques dernier cri et alcool.(...) → Lire la suite de cette chronique

Troupes ukrainiennes lors de l’exercice Saber Junction 2018 (crédit : Ministère de la défense de l’Ukraine)23 octobre - Ukraine : enseignements militaires du conflit

Le conflit dans l’Est en Ukraine est, selon les militaires français, "intéressant" en termes de retour d’expérience. Ce conflit légèrement oublié a été dévastateur en termes de pertes humaines. Et la ‘défaite’ des Ukrainiens, dans la première année de guerre 2014-2015, face à des troupes théoriquement plus faibles en nombre, recèle plus d’un enseignement.
 "C’est un conflit intéressant pour nous, aux caractéristiques dimensionnantes," (...) → Lire la suite de cette chronique

Jamal Khashoggi22 octobre - Turquie : un regard sur l’affaire Khashoggi

Sur le site de L'Opinion, le 21 octobre, Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires et du renseignement livrait quelques éléments essentiels pour comprendre l'affaire mystérieuse de La disparition de Jamal Kashoggi.
Après l’aveu saoudien, samedi, de la mort de Jamal Khashoggi, dans l’enceinte du Consulat général d’Arabie (...) → Lire la suite de cette chronique

couverture de The Economist 19 octobre - Chine/Etats-Unis : la guerre ne fait que commencer

Dans un article publié le 17 octobre par Les Échos, Frédéric Schaeffer, correspondant à Pékin, analyse les raisons pour lesquelles, selon lui, la guerre Chine/États-Unis ne fait que commencer :
La guerre commerciale n'est que le prélude à un affrontement global. Washington cherche à contenir l'émergence de la Chine comme superpuissance du XXIe siècle.
Un discours aux accents de guerre froide. Ce jeudi 4 octobre, tandis que les Américains ont les yeux rivés sur le Capitole pour le débat sur la candidature de Brett Kavanaugh à la Cour suprême, se joue à quelques pas de là un changement majeur dans les relations sino-américaines.(...)→ Lire la suite de cette chronique

le patriarche philarète18 octobre - Ukraine : le Maïdan ecclésisastique

Le 9 octobre, au Centre culturel ukrainien de Paris, Antoine Arjakovsky donnait une conférence sur les événements politico-religieux en cours entre Kiev, Moscou et Constantinople, qu'il qualifie de Maïdan ecclésiastique.
Cet historien français, de confession chrétienne orthodoxe, est le codirecteur du pôle "Société, Liberté, Paix" du Collège des Bernardins et directeur émérite de l'Institut d'études œcuméniques (...).→ Lire la suite de cette chronique

communautarisme à l'école 17 octobre - École : le communautarisme à l'œuvre

Dans une tribune publiée par Figarovox Céline Pina s'étonne de la prise de conscience tardive des autorités de l’État : "Une note pointe le communautarisme à l'école… quel scoop !"
Une note des services secrets révèle l'inquiétante montée des tensions communautaires à l'école. Céline Pina y voit la confirmation de l'existence d'un séparatisme musulman, dénoncé pourtant depuis plus de quinze ans par de multiples voix émanant de la société civile.(...)→ Lire la suite de cette chronique

Moscou16 octobre - Moscou, le crépuscule de la troisième Rome

Dans la Chronique de Russie qu'il publie sur le site de Mediapart> Pierre Haffner souligne que, le 12 octobre, c'est le Conseil de sécurité russe qui s’est réuni pour examiner la situation en Ukraine de l’Église orthodoxe affiliée au patriarcat de Moscou. En 1943, Staline avait rétabli le patriarcat de Moscou. Aujourd’hui, un schisme menace le "Monde orthodoxe russe" et la Fédération de Russie également.
Le 4 septembre 1943, Joseph Staline convoqua au Kremlin trois métropolites de l’Église orthodoxe russe pour leur confier la mission d’élire un patriarche. Il ressuscita ainsi le patriarcat de Moscou (...)→ Lire la suite de cette chronique

mgr Philarète patriarche de kiev15 octobre - Russie : coordination des accusations occidentales

Chose inédite, soulignent dans Le Monde Michaël Szadkowski et Martin Untersinger, les États-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et le Canada ont accusé la Russie d’être responsable de cyberattaques majeures.
Les annonces concertées ont eu lieu alors que les ministres de la défense des pays de l’OTAN sont réunis à Bruxelles pour un sommet, où la question des attaques informatiques russes était au menu. Les États-Unis ont officialisé, à cette occasion (...) → Lire la suite de cette chronique

heinz en chine12 octobre - Chine : tomates, pizzas et goulag

Le 7 octobre, dans sa chronique, Jean Paul Brighelli publiait une utile recension d'un livre [Jean-Baptiste Malet "L’Empire de l’or rouge" Fayard, 2017] qui interpelle nos conceptions tendant à banaliser les relations commerciales avec un pays totalitaire.
J’ai longtemps pensé, écrit-il, que l’or rouge, c’était le safran — ou un alliage précis d’or et de cuivre. Et puis j’ai lu le livre de Jean-Baptiste Malet — paru il y a un an, mais il n’est jamais trop tard pour se cultiver. C’est à un bel article paru sur le site de Respublica(...) → Lire la suite de cette chronique

CGT + Tous unis11 octobre - CGT + "tous unis" = 21 500 manifestants à Paris

Le 9 octobre, pour la première fois depuis la rentrée, afin de protester contre la "destruction du modèle social" du gouvernement. La CGT, FO, Solidaires, l’UNEF, la FIDL et l’UNL sont derrière cet appel interprofessionnel, lancé fin août. Le Monde fait le bilan.
Entre 11 500, chiffres de la préfecture et 50 000 manifestants selon la CGT, plus probablement 21 500 chiffres du cabinet Occurrence, évalués pour un collectif de médias, dont Le Monde) ont manifesté(...) → Lire la suite de cette chronique

blason de la Lettonie10 octobre - Lettonie : le bobard de la "victoire" des pro-russes

Les médias notamment suisses ont annoncé la victoire des prorusses aux élections législatives de Lettonie du 6 octobre.
En réponse à cette fake news, on trouvera ci-dessous le lien d'une étude précise du résultat réalisée par la Fondation Robert Schuman.
Le parti considéré comme prorusse "Harmonie" arrive effectivement en tête mais il recule en pourcentages de voix et nombre de sièges, passant de 24 à 23 pour cent, la représentation de ses adversaires augmentant au contraire (...) → Lire la suite de cette chronique

gerard collomb quittant  le ministère de l'Intérieur9 octobre - Territoires : et si Collomb avait été ministre de l'Intérieur

Le remaniement ministériel fait rêver retropectivement Élisabeth Lévy dans son éditorial de Causeur du 9 octobre: Si seulement Gérard Collomb avait été ministre de l’Intérieur…, titre-t-elle. Son testament lucide sur les territoires perdus fait regretter qu'il ne l'ait pas fait avant.
Noyé sous le mélodrame de sa démission, on n’a pas entendu le testament de Gérard Collomb. Lors de son départ, l’ex-ministre de l’Intérieur a pourtant établi un constat lucide sur l’état de la France et de ses banlieues. Quel dommage qu’il ne l’ait pas dressé plus tôt…(...) → Lire la suite de cette chronique

chasseigne et laurent 8 octobre - PCF : la direction du parti mise en minorité

La préparation du congrès du Parti communiste a donné lieur le 6 octobre à un choc historique que Sophie de Ravinel rapporte dans Le Figaro :
Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a été désavoué lors d'un vote interne réservé aux adhérents en vue du congrès extraordinaire de la fin novembre. Un événement inédit chez les communistes.
Un coup de marteau. Jamais, dans l'histoire bientôt centenaire du Parti communiste français, une direction n'a été mise à terre. Samedi pourtant, à l'issue de votes internes en vue du congrès(...) → Lire la suite de cette chronique

xi chef totalitaire de la chine 5 octobre - Chine : l'expérimentation du totalitarisme numérique

Gordon G. Chang est Distinguished Senior Fellow du Gatestone Institute. Auteur du livre The Coming Collapse of China, il dénonce l'expérimentation en Chine communiste du totalitarisme numérique dans un article intitulé "China's 'Digital' Totalitarian Experiment" dont on trouvera ci-dessous la traduction :
Le système chinois de "crédit social" note en temps réel le comportements en société de chaque citoyen. Ce contrôle du comportement donne lieu à un classement générateur de récompenses ou de punitions. L'ancien directeur adjoint du centre de recherche sur le développement du Conseil d'Etat a déclaré que le système (...) → Lire la suite de cette chronique

le cimetière des frères de la forêt4 octobre - Pays Baltes : la résistance des Frères de la Forêt

Dans Le Figaro, Lucas Buthion évoquait le 28 septembre l'histoire oubliée de la résistance balte au soviétisme :
Ce 28 septembre 1978, l'Europe de l'ouest se réveille avec l'annonce de la mort de Jean-Paul 1er, après 33 jours de Pontificat. À près de 2 000 km de Rome, quelques heures plus tard, c'est aussi une page de l'histoire des États baltes qui va – symboliquement – se clore, 33 ans après la fin de la seconde guerre mondiale. Cette ère qui s'achève avec la noyade d'un homme, August Sabbe, dans les courants de la Vohandu – plus longue rivière d'Estonie – c'est celle des "Frères de la Forêt". (...) → Lire la suite de cette chronique

un camp de rééducation en chine3 octobre - Chine : retour aux camps de rééducation

Sur le site Réinformation TV, Clémentine Jallais consacre un article aux camps de rééducation politique en Chine communiste – comme au bon vieux temps :
Ces camps de rééducation existent donc bel et bien au nord-ouest de la Chine, dans le Sinkiang et ce sont les Ouïghours, peuple turcique à majorité musulmane, qui sont principalement visés. Le gouvernement
(...) → Lire la suite de cette chronique

2 octobre - Russie : revers électoraux pour Poutine poutine et medvedev

Dans L'Opinion du 28 septembre Junzhi Zheng souligne que quatre gouverneurs sortants du parti au pouvoir, Russie Unie, soutenus par le Kremlin, n’ont pu s’imposer au premier tour et, deux d’entre eux ont perdu au second face aux candidats de l’opposition.
Les députés de la Douma, la chambre basse du Parlement russe, ont adopté le 27 septembre en dernière lecture le projet de réforme qui repousse l’âge légal du départ en retraite. Après avoir été amendé, le projet prévoit de porter l’âge de départ à la retraite de 60 ans à 65 ans pour les hommes et de 55 ans à 60 ans pour les femmes. Le texte doit maintenant.(...) → Lire la suite de cette chronique

erdogan faisant le salut des Frères musulmans1er octobre - Islamisme : une inauguration inquiétante en Allemagne

Dans Le Figaro du 29 septembre, Nicolas Barotte souligne un aspect crucial de la visite du président turc en Allemagne et de l'inauguration le 28 de la mosquée centrale de Cologne. Celle-ci abrite en effet le siège du Ditib, l'organisation musulmane turque qui contrôle quelque 900 lieux de culte dans le pays.
Avant de repartir pour la Turquie, Erdogan doit se rendre à Cologne. Il a prévu d'y inaugurer la grande mosquée dont la construction vient de s'achever au bout de neuf ans.
En arrivant de l'aéroport pour se rendre à son hôtel, en face de la porte de Brandebourg, Recep Tayyip Erdogan a salué jeudi d'un signe de la main (...) → Lire la suite de cette chronique

loukachenko et chavez 28 septembre - Biélorussie, une dictature ordinaire

À voir : sur Arte jusqu'au 2 novembre. Surnommée la "dernière dictature d'Europe", la Biélorussie se déchire entre soumission à un pouvoir autocratique et résistance périlleuse. Y aura-t-il un "printemps biélorusse" ?
Le temps semble figé en Biélorussie, pays oublié où règne sans partage Alexandre Loukachenko, ancien chef de kolkhoze à la tête de l'État depuis 1994.
Là-bas, le KGB s'appelle toujours KGB, les rues portent les noms de Marx et Engels, et la statue de Lénine domine la place centrale de Minsk, comme si l'homme imprimait toujours sa marque au destin du pays. Parades patriotiques et militaires (...) → Lire la suite de cette chronique

formation des imams27 septembre - Islam de France : où en est la formation des imams ?

Caroline Beyer dans Le Figaro s'inquiète des échecs en série de la formation des imams à la Laïcité : Les diplômes, dans un esprit désormais "interreligieux", accueillent des fonctionnaires, souligne-t-elle, appelés à gérer la question religieuse dans l'État laïque, des cadres d'association cultuelle venus chercher des réponses concrètes, des étudiants attirés par le sujet, des aumôniers, des représentants des cultes...
Si les diplômes "laïcité" se sont multipliés depuis les attentats de 2015, formant 400 personnes par an (...) → Lire la suite de cette chronique

imperturbable pcf26 septembre - Licenciements au  PCF

Le 25 septembre dansMediapart Dan Israel, non sans quelques complaisances révèle les problèmes de licenciements de permanents du parti communiste :
En proie à une chute de son budget, écrit-il, le Parti communiste a procédé à quatre licenciements économiques cet été, et devrait supprimer deux postes supplémentaires, pour aboutir à 30 salariés à la fin de l'année. Une secrétaire licenciée proteste et un responsable du parti opposé à la direction déplore que le PCF se comporte "comme un mauvais patron".
Des lettres de licenciement qui arrivent au cœur de l’été (...) → Lire la suite de cette chronique

le soleil ne se lève plus à l'est25 septembre - Daech en phase de réorganisation reste un danger

Patron de la DGSE de 2013 à 2017, Bernard Bajolet, 69 ans, revient, dans "Le soleil ne se lève plus à l'est", sur sa longue carrière de "diplomate de guerre", au cours de laquelle il a été ambassadeur à Sarajevo, Amman, Alger, Bagdad et Kaboul, où il a notamment travaillé avec le gendarme Arnaud Beltrame et le policier Franck Brinsolaro, morts dans les attentats de Trèbes et de Charlie Hebdo.
Dans un entretien avec Jean Chichizola publié par Le Figaro, revenant sur la politique arabe de la France, il rappelle (...) → Lire la suite de cette chronique

 Poutine et Xi au Forum économique de Vladivostok24 septembre - La Chine au forum économique de Vladivostok

Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie et son homologue chinois Xi Jiping participaient ensemble au 4e Forum économique oriental, organisé à Vladivostok les 12 et 13 septembre, sur lequel les médias sont restés fort discrets. Voici sa présentation par Jean-Marc Four sur Francetvinfo.
À Vladivostok, deux événements se déroulaient en simultané ce mardi 11 septembre au matin. L’un visible, militaire, et l'autre, économique, passe inaperçu, à tort. Il y a donc d’abord ces énormes manœuvres militaires (...) → Lire la suite de cette chronique

capture d'écran de la vidéo de Nicolás Maduro chez Salt Bae 21 septembre - Venezuela :  le festin de Maduro  à Istanbul

La vidéo de Nicolás Maduro chez Salt Bae a été retirée par le chef Gokce, mais postée par d'autres personnes sur Youtube. Le président Vénézuélien est, en effet, sous le feu des critiques depuis son déjeuner dans le restaurant d'un célèbre boucher d’Istanbul, Salt Bae. Les viandes y coûtent des centaines d’euros, alors que les Vénézuéliens subissent une grave crise économique.
L’escale du président vénézuélien, Nicolás Maduro, n’est pas passée inaperçue, (...) → Lire la suite de cette chronique

le pcf existe-t-il encore ?20 septembre - PCF : il veut prouver qu’il existe encore

Voici comment Mediapart analyse la situation et l'action actuelles du Parti communiste français, dans le cadre de la Fête de l'Huma qui se tenait à La Courneuve les 14 et 15 septembre :
Longtemps mis en sourdine, le PCF entend recommencer à peser dans le débat politique. À deux mois de son congrès, la direction sortante, très contestée, pourrait laisser la place à une ligne plus identitaire.
Ce week-end, à la Fête de l’Humanité, il fallait être aveugle pour ne pas les voir: les affiches à l’effigie de Ian Brossat, placardées partout dans les travées poussiéreuses du site de la Courneuve. Le PCF a sorti le grand jeu .(...) → Lire la suite de cette chronique

Wang Yi et Nguyen Thien Nhan19 septembre - Vietnam et Chine : les accords des frères ennemis communistes

Le 15 septembre à Saïgon que personne sur place n'appelle de son nom officiel de Hô-Chi-Minh-Ville, le conseiller d'État chinois et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, rencontrait le secrétaire du Comité du Parti de Hô-Chi-Minh-Ville, Nguyen Thien Nhan.
Voici comment l'agence officielle chinoise, qui s'appelle toujours Xinhua (Chine Nouvelle) relate l'événement :(...) → Lire la suite de cette chronique

yeonmi park 18 septembre - Corée du Nord : le témoignage bouleversant de Yeonmi Park

Le livre de Yeonmi Park "Je voulais juste vivre", est un témoignage sur la Corée du Nord, qui permet de se rendre compte, écrit Aurélien Chartier dans Contrepoints, de l’état dramatique des droits de l’homme dans un des derniers bastions communistes :
Il y a des livres dont on ne peut s’empêcher de finir la lecture, un peu hébété, comme étonné de revenir au monde réel après avoir été transporté dans un autre univers, parfois féerique, parfois cauchemardesque. (...) → Lire la suite de cette chronique

Maduro dans l'ombre de Xi17 septembre - Chine : hommage de Maduro à Mao Tsé-toung

Le président vénézuélien Nicolas Maduro, en visite à Pékin, le 14 septembre, s’est incliné à trois reprises devant le corps momifié du fondateur du régime communiste chinois populaire. Il rendait ainsi hommage au "géant" Mao Tsé-toung dans son mausolée, ceci avant la signature d’accords énergétiques et miniers, un nouveau soutien chinois crucial pour Caracas.
Venu en Chine en quête désespérée d’aide économique et diplomatique pour son pays en crise (...) → Lire la suite de cette chronique

pierre laurent14 septembre - PCF : une Fête de l’Huma de la discorde

Traditionnel rendez-vous de rentrée des communistes français, transformé en grande fête populaire largement apolitique, la Fête de l’Humanité se déroule en cette fin de semaine, comme chaque année, à la Courneuve. Or, cette année pas de députés de La France insoumise à la fête de l’Humanité. Les racines de la brouille, note Raphaël Proust dans L'Opinion, remontent au moins à l’année dernière.
Lors de la dernière édition, Jean-Luc Mélenchon avait en effet passé le week-end à l’île de La Réunion pour préparer sa marche contre le "coup d’État social" d’Emmanuel Macron. Loin, très loin de la Métropole où ses troupes étaient tout naturellement présentes à La Courneuve. (...) → Lire la suite de cette chronique

La répression du régime sandiniste s'aggrave13 septembre - Nicaragua : La répression sandiniste s'aggrave

Après 5 mois de manifestations populaires, le régime marxiste de Daniel Ortega multiplie les arrestations, notamment chez les étudiants. Ceux-ci sont naturellement, accusés de "terrorisme. Le gouvernement n'a repris le contrôle du territoire qu'au prix de quelque 500 morts. Mais le pouvoir "sandiniste" est aujourd'hui ébranlé.
Rappelons ce qu'est le "sandinisme" et comment il a évolué. En 1934 disparaissait Augusto Sandino, chef d’une guérilla opposée à la présence nord-américaine au Nicaragua. Daniel Ortega, né en 1945, est un militant du Front sandiniste de libération nationale, fondé en 1961, d'obédience marxiste.(...) → Lire la suite de cette chronique

Xi Jinping 12 septembre - Chine : L'autoritarisme grandissant de Xi Jinping

Xi Jinping inquiète de plus en plus les observateurs par son retour aux dérives  du culte de la personnalité dont il fait de plus en plus l'objet, à l'instar de l'époque la plus totalitaire du règne de Mao Tsé-toung.
Correspondante du Figaro à Pékin, Cyrille Pluyette souligne ainsi  que le président chinois a encore alourdi la chape de plomb qui pèse sur le régime en publiant une nouvelle circulaire visant à renforcer la discipline interne au Parti communiste :(...) → Lire la suite de cette chronique

expansion islamiste au nigeria11 septembre - Afrique : L'extension de la lutte de Boko Haram

Fin août, l'action terroriste de Boko Haram au Nigeria a franchi une nouvelle phase dans la progression de la guerre révolutionnaire Le groupe djihadiste, rapporte ainsi Le Monde, a attaqué des forces nigérianes sur la base militaire de Zari, dans le nord du pays, une zone où son emprise est importante.
Le groupe djihadiste Boko Haram a tué, ainsi, au moins trente soldats le 30 août dans l’attaque d’une base militaire dans le nord-est du Nigeria, ont annoncé samedi 1er septembre des sources militaires.
"Nous avons perdu au moins trente hommes dans des combats avec des terroristes de Boko Haram qui ont attaqué nos troupes (...) → Lire la suite de cette chronique

défilé nord-coréen10 septembre - Corée du Nord  : l'enjeu du défilé militaire

La Corée du Nord a organisé le 9 septembre le défilé militaire annoncé. Mais le régime n'a pas présenté ses missiles balistiques intercontinentaux, en cette période historique de détente apparente de ses relations internationales.
Des milliers de soldats, des armes et des chars, mais pas de missiles balistiques intercontinentaux. Pyongyang a organisé un défilé militaire ce 9 septembre pour célébrer le 70e anniversaire de la Corée du Nord, et le régime a évité de présenter ces armes qui lui ont valu de multiples sanctions internationales.(...) → Lire la suite de cette chronique

agents du fsb recherchés dans l'affaire Skripal 7 septembre - Affaire Skripal : la Russie en accusation

Les États-Unis, la France, l'Allemagne et le Canada se sont accordés avec les Royaume-Uni pour déclarer que le gouvernement russe avait "quasi-certainement" approuvé l'empoisonnement de l'ancien espion Sergueï Skripal et de sa fille à Salisbury, dans le sud de l'Angleterre.
Le 6 septembre à New York, lors d'une réunion glaciale du Conseil de sécurité de l'ONU, la Russie a nié en bloc :.
"C'est nous qui appelons Londres à collaborer. Ce n'est pas Londres qui nous appelle à collaborer. Et Londres refuse cette collaboration", a prétendu l'ambassadeur russe au Conseil de sécurité de l'ONU, Vassily Nebenzia. (...) → Lire la suite de cette chronique

combattants islamistes dans le sahel6 septembre - Sahel : le Niger dans la lutte contre le djihadisme

C'est un reportage que Euronews  a consacré au Niger, au cœur de la lutte contre le djihadisme. Depuis que la menace terroriste s'est déplacée du Moyen-Orient vers l'Afrique, les forces spéciales du Sahel reçoivent en effet un entraînement spécial, soutenu par les militaires occidentaux. L'objectif : réduire, voire détruire autant que possible, les djihadistes dans leurs propres refuges au sein du désert.
En octobre 2017, quatre membres des forces spéciales américaines ont perdu la vie dans une embuscade (...) → Lire la suite de cette chronique

la crèche Baby-Loup à Conflans Ste Honorine5 septembre - Affaire Baby-Loup : la France n'a pas été condamnée

La crèche Baby-Loup a obtenu gain de cause, en mars 2013, après avoir licencié une employée qui souhaitait se voiler dans l’établissement. Cinq ans plus tard, L'Obs annonce que le Comité des droits de l’homme de l’ONU "condamne" la France, "reconnue coupable de violation de la liberté de manifester sa religion et discrimination envers les femmes musulmanes". L’avocat de la crèche, Richard Malka, dans un entretien avec Élisabeth Lévy publié le 27 août par Causeur dénonce une désinformation.(...) → Lire la suite de cette chronique

Boualem Sansal 4 septembre - Europe : la peur de l'islamisme

Dans un grand entretien avec Alexandre Devecchio, publié le 31 août sur le site de Figarovox, Boualem Sansal constate : "Oui, l'Europe a peur de l'islamisme, elle est prête à tout lui céder". Après 2084. La Fin du monde, il publie en effet une nouvelle fable futuriste, Le Train d'Erlingen ou la Métamorphose de Dieu (Gallimard). Mais derrière l'anticipation se cache une réflexion glaçante sur la réalité d'un monde contemporain déchiré par les crises migratoires et la montée en puissance de l'islamisme : (...) → Lire la suite de cette chronique

Badiou3 septembre - Tolérons Badiou… par Pierre Rigoulot

Le vieux révolutionnaire des salons parisiens a donc encore frappé en annonçant la sortie d’un petit livre à la gloire de la révolution russe et de la révolution chinoise. 
Attention, pas si bête. Il ne dit pas que tout s’y est bien passé, ni qu’elles n’ont pas été sanglantes. Elles l’ont été mais au fond pas tant que ça, prétend Badiou - et de sortir des chiffres ridicules, les uns pour faire rire (des idiots qui dramatisent) et les siens,  qui sont très bas mais très sérieux paraît-il.
De toute façon, Badiou prévient les âmes sensibles : "la révolution n’est pas un dîner de gala".(...) → Lire la suite de cette chronique

Israa al-Ghomgham 31 août - Arabie saoudite : les limites d'une image moderniste

Pour la première fois l’Arabie saoudite envisage d’exécuter une femme militante des droits humains. Ceci donnait à Médiapart le 29 août sous la signature de Jean-Pierre Perrin l'occasion de revenir sur l'image moderniste dont on revêt Mohammed ben Salmane, prince hériter du royaume.
Les Saoudiennes en quête de droits et de liberté sont, en effet, la cible de Mohammed ben Salmane. L’une d’elles, Israa al-Ghomgham, est sous la menace d’une exécution publique.
Jusqu’à présent, aucune militante(...) → Lire la suite de cette chronique

maduro30 août - Venezuela : une menace sanitaire pour ses voisins

Une dépêche Reuters diffusée le 29 août confirme une fois encore combien la réalité du régime Maduro évolue de pire en pire. Déjà le 21 août Les Échos nous rappelaient en effet la chute, l'effondrement inouï de la révolution bolivarienne à Caracas sur le simple terrain de sa monnaie. Six millions de bolivares pour un dollar, titrait ainsi le journal économique : "La révolution chaviste, y est-il souligné, poursuit son glorieux chemin au Venezuela où le Bolivar vient d'être dévalué de 95 %. Il faut désormais 6 millions de bolivares pour acheter un dollar."
Aujourd'hui, c'est sur le terrain sanitaire que ce régime pose question(...) → Lire la suite de cette chronique

emine et recep tayyip erdogan, bakir izetbegovic29 août - Erdogan : main basse sur Sarajevo

L'hebdomadaire Le Point a publié, le 20 août, un édifiant reportage sur la Bosnie-Herzégovine. Réalisé par Dominique Dunglas, il souligne la politique néo-ottomane de la Turquie. Le quasi-dictateur d'Ankara profite en effet de la fragilité de l'ancienne république yougoslave; il en fait une pour étendre son influence dans le sud-est européen. Personnellement lié au président Izetbegovic, il manie une rhétorique jouant sur la nostalgie de l'Empire ottoman. Pendant sa récente campagne électorale pour la présidence turque, en terrain conquis, Recep Tayyip Erdogan et son épouse, Emine Erdogan, se sont ainsi rendus le 20 mai a Sarajevo. Ils y tenaient en effet (...) → Lire la suite de cette chronique

jeremy corbyn28 août - Angleterre : la gauche rétrograde de Jeremy Corbyn

Dans Le Monde, en ligne le 25 août, Samuel Fitoussi interrogeait Nick Cohen, intellectuel de centre gauche britannique. Auteur de plusieurs livres tels que What’s Left (ed. Harper Perennial, 2007, non traduit), celui-ci écrit pour The Guardian, The Observer et The Spectator.
Samuel Fitoussi : Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste, est encore la cible d’accusations d’antisémitisme, pour avoir été présent en 2014 à un hommage aux terroristes palestiniens(...) → Lire la suite de cette chronique

al baghdadi 27 août - État islamique : une retraite disciplinée ?

Le 22 août, écrit David Nassar dans L'Orient Le Jour de Beyrouth, un message audio attribué à Abou Bakr al-Baghdadi a circulé sur la plateforme de messagerie cryptée Telegram. Si l’authenticité du message était confirmée, cela ferait presque un an que le leader de l’organisation État islamique n’aura pas adressé de message public à ses combattants qui avaient (pour certains d’entre eux) réaffirmé leur allégeance à leur chef en avril dernier à travers les réseaux sociaux.
L’État islamique, qui a perdu presque tous les territoires qu’il occupait jusque-là, à l’exception (...) → Lire la suite de cette chronique

gay mac douglass 24 août - Chine : un million de Ouïgours en camps de rééducation

C'est une vive émotion qu'a causé le 10 août à Genève l’audition du Comité des Nations unies pour l’élimination des discriminations raciales. Sa vice-présidente, Gay McDougall, s’est déclarée "profondément inquiète des faits rapportés par les nombreux et solides témoignages" qui prouvent que, "au nom du combat contre l’extrémisme religieux et du maintien de la stabilité sociale", la Chine "a transformé la région autonome des Ouïgours en une sorte de vaste camp d’internement, établi dans le plus total secret".
Gay McDougall ajoute (...) → Lire la suite de cette chronique

armée française en afrique23 août - Afrique : périls pour l'Armée française

Les manifestations contre la présence de l’armée française, souligne Pascal Airault le 21 août dans L'Opinion sont de plus en plus fréquentes sur le continent africain.
L’Afrique connaît actuellement, rappelle-t-il en effet, un regain de concentration de forces militaires occidentales et émergentes sur son sol qu’elle n’a plus vécu depuis la fin de la guerre froide. L’armée française y a renforcé son dispositif et dispose notamment de 4 500 soldats engagés dans le dispositif Barkhane consacré à la lutte contre le terrorisme au Sahel. Mais cette présence est aussi contestée, comme en témoignent les manifestations (...) → Lire la suite de cette chronique

Les chars soviétiques à Prague22 août - L'extrême gauche française et le printemps de Prague par Florence Grandsenne

Docteur en histoire, rédactrice en chef de Histoire et Liberté, Florence Grandsenne a soutenu une thèse sur les intellectuels français face aux crises du communisme en Europe centrale de 1956 à 1981. Sur le site de Figarovox le 20 août, elle raconte les réactions très variée des Français face au drame de la liquidation du printemps de Prague : Deux semaines après l’intervention des troupes du Pacte de Varsovie à Prague le 21 août 1968, François Mauriac, (...) → Lire la suite de cette chronique

grévistes CGT 21 août - La CGT après l'échec

Après l'échec des mots d'ordre de mobilisation de juillet, la CGT semble avoir jeté a jeté l’éponge. Mireille Weinberg soulignait le 16 août dans L'Opinion que la centrale de Montreuil avait promis de nouvelles grèves à la SNCF. Or elle y a renoncé. "Pour mieux aborder la rentrée ?" demande-t-elle :
La CGT va jouer gros à la rentrée. La centrale de Philippe Martinez sera, comme toutes les autres, reçue par le Premier ministre fin août et elle va devoir clarifier sa ligne stratégique. Surtout, elle va tenter de conserver ses positions lors des élections professionnelles de novembre à la SNCF. L’enjeu ? (...) → Lire la suite de cette chronique

Les deux tueuses qu'avaient recrutées les Nord-Coréens 20 août - Corée du nord : le scénario incroyable d'un meurtre d'État

Le meurtre de Kim Jong-nam, demi-frère dissident du dictateur nord-coréen, passait en jugement en Malaisie. Harold Thibault, correspondant du Monde relate ici le procès des deux meurtrières. Elles avaient été recrutées, explique-t-il, par des Nord-Coréens leur faisant croire à un jeu sur Internet. Doan Thi Huong arrive au tribunal pour y être jugée, avec sa coaccusé Siti Aisyah, du meurtre du demi-frère de Kim Jong-un, à Shah Alam, en janvier.
Pendant des mois, à la barre, elles ont répété toutes les deux cette version des faits. Elles n’étaient pas au courant, ni qu’il s’agissait du demi-frère du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, ni que le produit (...) → Lire la suite de cette chronique

Enfants soldats libérés par les autorités afghanes 17 août - Afghanistan : les enfants-soldats

En guerre depuis l'invasion soviétique de 1979, suivie d'une guerre civile après 1989, qui vit la fin du régime communiste et de l'occupation, et, depuis 2001, par l'intervention internationale en riposte aux attentats du 11 septembre, l'Afghanistan vient de connaître cet été une nouvelle vague terroriste. Dans Le Figaro était publié le 13 août un reportage signé de Margaux Benn sur la manière dont, dans ce malheureux pays, Daech dresse des enfants-soldats :
Implanté dans plusieurs régions de ce pays, l'État islamique (...) → Lire la suite de cette chronique

Mobilisation pour la libération de Sentsov16 août - Pour la libération de Sentsov

Dans le Monde, en ligne le 12 août, était lancé un appel collectif venant de personnalités du monde de la culture, parmi lesquelles la ministre de la Culture Françoise Nyssen, Jean-Luc Godard et Ken Loach, pour la libération du cinéaste ukrainien : "Il faut agir vite, proclament les signataires, pour ne pas laisser Oleg Sentsov mourir."
En grève de la faim depuis mai, en effet, Oleg Sentsov est prêt à sacrifier sa vie pour protester contre l'impérialisme de Poutine. Le cinéaste dénonce l'annexion de la Crimée et réclame la libération d’Ukrainiens "condamnés" comme lui. Dans le Huffington Post en ligne le 13 août notre amie Galia Ackerman déclarait (...) → Lire la suite de cette chronique

iouri dmitriev14 août - Russie : répression de la mémoire du stalinisme

Sur le site du Monde en ligne le 9 août, dans un article intitulé "Iouri Dmitriev ou la mémoire étouffée de la répression stalinienne", Benoît Vitkine souligne que sans le travail de cet historien russe on ne saurait quasiment rien du site de Sandarmokh devenu l’un des rares lieux en Russie célébrant la mémoire des purges de 1937-1938. Sans surprise, Iouri Dmitriev se trouve donc emprisonné pour "viol"...
Pour la deuxième année consécutive, dimanche 5 août, les commémorations de Sandarmokh, l’un des principaux lieux d’exécution de la Grande Terreur stalinienne, dans la région septentrionale de Carélie, se sont donc déroulées en l’absence de l’historien (...) → Lire la suite de cette chronique

Venezuela : la production est tombée parce que Pdvsa  s’est effondrée13 août - Le domino vénézuélien par Joaquin Villalobos

La tragédie vénézuélienne n’a pas de précédent en Amérique latine. Certains pensent que le Venezuela peut se changer en un autre Cuba, mais le plus probable est que Cuba finisse bientôt, changée en un autre Venezuela. Nous sommes devant la répétition de "l'effet domino" qui renversa les régimes du camp socialiste en Europe orientale quand l’économie soviétique fit implosion. Les relations économiques entre ces gouvernements se nouaient dans le cadre que l’on connaissait sous le nom de Comecon, le Conseil d’assistance économique mutuelle. Fidel Castro copia le Comecon et inventa l’Alliance Bolivarienne pour les peuples d’Amérique(...) → Lire la suite de cette chronique

pierre vogel10 août - Allemagne : montée en puissance du Salafisme

Rappelons que les salafistes, se considèrant comme les défenseurs de l'islam des origines, prônent une théocratie conforme à ce qu'ils définissent comme des règles de la charia, c'est à dire de la loi divine, ne sauraient se plier vraiment aux règles de la démocratie. C'est à ce titre qu'ils préoccupent en Allemagne le BfV, Bundesamt für Verfassungsschutz, l'Office fédéral pour la protection de la Constitution. Le fonctionnement de ce service de renseignement fédéral est basé sur la loi de protection de la constitution votée en 1990. (...) → Lire la suite de cette chronique

femme algérienne traditionnelle9 août - Algériens en France : mariages mixtes en recul

Mi-juillet, la conseillère départementale LREM Mounia Haddad, 29 ans, a été séquestrée deux jours durant par sa famille d’origine algérienne. Celle-ci n’acceptait pas son projet de mariage avec un descendant de harki. Un fait divers anecdotique ou révélateur d’un malaise dans l’assimilation ?
Daoud Boughezala, sur le site de Causeur s'entretient à ce sujet avec le politologue Jérôme Fourquet.
Daoud Boughezala : Le mois dernier, la conseillère départementale LREM Mounia Haddad, 29 ans, a été séquestrée deux jours par sa famille d’origine kabyle.(...) → Lire la suite de cette chronique

partisans de Maduro 8 août - Caracas : les visiteurs du ciel vs Nicolas Maduro par P. Rigoulot

Les condamnations envers l’attentat commis contre Nicolas Maduro, alors qu’il présidait à Caracas une cérémonie militaire, se multiplient dans les chancelleries. Un groupe inconnu, Los Soldados de Franela - "les soldats en tee-shirt" -, a revendiqué de Miami cet attentat où furent utilisés un ou plusieurs drones. J’avoue ne guère me sentir à l’unisson de ces vertueuses manifestations d’indignation. Quand j’ai appris qu’il était arrivé quelque chose à Maduro, j’avoue que je me suis d’abord efforcé de museler de mauvaises pensées qui m’assaillaient.
(...) → Lire la suite de cette chronique

Emmerson Mnangagwa à Pékin7 août - Zimbabwe : la mainmise chinoise se renforce

Ce 30 juillet à Harare se déroulait le premier scrutin depuis le départ du "socialiste africain" Robert Mugabe en novembre. Des manifestants dénonçaient des fraudes lors de ces élections générales et l'armée a ouvert le feu sur les partisans de l'opposition. Au moins trois personnes ont été tuées lors de manifestations postélectorales, le 1er août.
Des chars et des camions transportant des militaires(...) → Lire la suite de cette chronique

bouteflika6 août - Algérie : une faillite de type vénézuélien

Considérant que le pays est sclérosé par la fin de règne de Bouteflika, Erwan Seznec, dresse, dans Causeur, un tableau apocalyptique de l'économie étatiste algérienne :
De plus en plus dépendante du pétrole, écrit-il, l’Algérie ne pourra pas éternellement compter sur l’économie de rente pour acheter la paix sociale. Malgré ses atouts, désespérément inexploités, sclérosé par la fin de règne de Bouteflika, le pays s’achemine vers une faillite à la vénézuélienne.
C’est un cas d’école enseigné en première année d’économie : comment la rente des hydrocarbures peut couler un pays.(...) → Lire la suite de cette chronique

alexandre soljenitsyne3 août - Il y a 10 ans mourait Alexandre Soljenitsyne

À l'occasion du dixième anniversaire de la mort d'Alexandre Soljenitsyne et du quarantième anniversaire de son discours d'Harvard, Laurent Ottavi, publiait, sous le titre  "Relire Soljenitsyne pour retrouver une source de vérité et de courage" une tribune sur Figarovox. Journaliste à la Revue des Deux Mondes et à Polony TV, il revient sur les maux occidentaux que pointait le dissident russe. Il y voit une dimension prophétique. "Ne pas vivre dans le mensonge" où, de fait, nous vivons de tant de manières.  Soljenitsyne peut aider notre monde(...) → Lire la suite de cette chronique

ortega et castro 2 août - Nicaragua : Ni démission ni élections

Le 31 juillet sur Euronews, le président controversé du Nicaragua, répondait de façon abrupte à ceux qui l'interrogeaient : il n'envisage en effet "Ni démission ni élections anticipées".
Au 27 juillet, pourtant, 100 jours s'étaient écoulés depuis le début de la révolte de la jeunesse contre le régime Ortega. La répression avait déjà fait plus de 300 morts. Le Centre nicaraguayen des droits de l'homme (Cenidh) évalue leur nombre à 448. On compte également plus de 2 800 blessés et près de 600 personnes sont portées disparues.
Une loi antiterroriste vient d'entrer en vigueur dans le pays, elle condamne à 20 ans de prison(...) → Lire la suite de cette chronique

boris stomakhine 1er août - Lettre du goulag actuel

Né en 1974 à Moscou, Boris Stomakhine est un journaliste russe diplômé de l’université de Moscou. Il représente un mouvement radical russe. Dès 1991, il a commencé à participer à la vie politique. Ses opinions ont été publiées dans la presse russe, biélorusse, ukrainienne et balte. Il a participé activement à la campagne contre la guerre en Tchétchénie et à la défense des droits de prisonniers politiques. En 2000, il a fondé et dirigé le journal "Politique radicale". Pour ses publications, il a été poursuivi à trois reprises, accusé "d'appel au renversement de l’ordre constitutionnel" et à "l'encouragement à des actions extrémistes".(...) → Lire la suite de cette chronique

le rapporte de la cndh 31 juillet - Le rapport biaisé de la CNCDH

Notre amie Michèle Tribalat est une démographe aussi vigilante sur le plan politique qu'elle est rigoureuse sur le plan scientifique.
Elle intervient en particulier sur les questions soulevées par l'immigration. Elle examine ici, dans un article paru dans Causeur, la façon dont des préjugés politiquement corrects biaisent les questions et les interprétations de certains sondages sur le racisme dont les Français seraient a priori coupables. A.S.
Le rapport biaisé "contre le racisme" qui juge moralement les Français. Français, ouvre-toi ! par Michèle Tribalat :
La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) publie tous les ans, au printemps, un rapport sur "la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie" faisant le bilan de l’année passée.(...) → Lire la suite de cette chronique

Hun Sen30 juillet - Cambodge : séquelles persistantes du totalitarisme

Ce 29 juillet une parodie d’élection législative tendait à renouveler le Parlement cambodgien. L'opposition appellait au boycott. Le processus était, en effet, entièrement verrouillé par le premier ministre Hun Sen. À 65 ans, au pouvoir depuis 33 ans et affirmant son intention d’en faire 10 de plus, ce dirigeant tout puissant détient le record de longévité politique en Asie. Il a été à bonne école. En 1971, à 18 ans, il s’engage dans les rangs des communistes cambodgiens surnommés Khmers rouges. Après avoir fui le pays, il revient en 1978, comme dirigeant du Parti communiste. Il devient premier ministre en 1985, puis « second premier ministre » en 1993 malgré une défaite électorale. Il prend de façon définitive le contrôle du pouvoir en 1997, à la suite d’un coup d’État sanglant. Il n'a  cessé depuis de renforcer le caractère dictatorial du régime. En dépit d’accusations de corruption massive et de violations répétées des droits de l’homme, il organise et remporte en 2008 et 2013 des élections législatives, entachées d’irrégularités.(...) → Lire la suite de cette chronique

Andrew Brunson27 juillet - Turquie : Trump appelle à libérer le pasteur Brunson

Les 11 et 12 juillet dans le cadre du sommet de l'OTAN, le président américain affichait de façon ostensible sa sympathie pour le dirigeant turc Erdogan. "J'aime ce gars" claironna-t-il, en contraste avec le comportement hostile manifesté ce jour-là aux alliés européens.
Depuis, changement de ton. Après des pressions du Sénat américain, des organisations chrétiennes, puis de la Maison Blanche, le régime turc était prié d'adoucir le sort du pasteur américain Andrew Brunson. Détenu depuis 2016 en raison de son prosélytisme chrétien dans un pays où cela est en pratique interdit, et accusé pour cela de terrorisme, celui-ci a été assigné à résidence le 25 juillet.
Le 26 juillet, Donald Trump a appelé la Turquie à le libérer "immédiatement". "Les États-Unis imposeront d'importantes sanctions contre la Turquie"(...) → Lire la suite de cette chronique

feu Stanislav Govoroukhine26 juillet - Russie : la succession de Stanislav Govoroukhine

Le 25 juillet à Moscou a été révélée la nomination souhaitée par le parti poutinien Russie unie pour présider la Commission pour la Culture de la Douma. Jusqu'à la disparition de son titulaire en juin ce poste était occupé par le cinéaste Stanislav Govoroukhine.
Alors qu'il était directeur de campagne de Vladimir Poutine en 2012 celui-ci estimait, dans un entretien publié par le journal Troud qu'en Russie, la corruption se situait à un niveau "normal et civilisé". Selon lui, hélas, celle-ci existe aussi en Chine, mais "là-bas, il est vrai qu'on est fusillé pour ça", etc. Le pays est revenu à ce niveau de corruption "normale" et "civilisée" après la débâcle des années 1990. "Chez nous, ajoutait-il, la corruption est plus naturelle que dans ces pays, mais nous sommes en train de sortir d'une situation monstrueuse de pillage". Il stigmatisait de la sorte les privatisations controversées des années 1990. En Russie, la corruption est "un vice dont il est difficile de se débarrasser rapidement", estimait-il, soulignant que ce fléau existait déjà à l'époque des tsars. "À propos, sous Staline, il n'y avait pas de corruption" concluait-il de façon significative.(...) → Lire la suite de cette chronique

cgt en grèvele coût de la grève25 juillet - CGT : pendant vos vacances la grève continue

Dans une chronique publiée par Le Point du 23 juillet, Jean Nouailhac "invité" récurrent du journal, développe une polémique flattant un sentiment partagé par une partie non négligeable de l'opinion publique. Exaspéré, et en même temps sidéré, par la volonté de la CGT de pratiquer la grève au sein de la SNCF pendant la période estivale il dénonce "le forcené de la grève" et désigne le secrétaire de la CGT-Cheminots :
Il s'appelle Laurent Brun, écrit le polémiste, et ce jusqu'au-boutiste de la CGT-Cheminots, en attendant la rentrée, veut absolument continuer sa grève durant tout l'été.
Parmi les pays normalement civilisés, il n'y a sans doute qu'en France que l'on peut observer un tel contresens social, un tel déni de réalité : vouloir poursuivre une grève contre la suppression pourtant progressive et en douceur d'un privilège exorbitant du droit commun et très ancien – le statut des cheminots –, qui a donné lieu à une loi votée massivement et qui a même été promulguée par le président de la République.
En dépit de tout cela, la CGT de la SNCF a décidé de continuer d'appeler à des arrêts de travail(...) → Lire la suite de cette chronique

Miguel Diaz-Canel désigné par Raùl Castro à la tête du régime communiste cubain24 juillet - Cuba : une nouvelle constitution, toujours communiste

À La Havane, l'Assemblée nationale  a solennellement adopté le 22 juillet la nouvelle constitution. Les bons esprits se félicitent que ce doucument de 224 articles reconnaît formellement le marché et la propriété privée comme faisant partie de son économie.
Plus de 40 années d'une économie étatisée dans sa quasi-totalité, se sont soldées par une série d'échecs retentissants dans la plupart des domaines. Font exception sans doute le secteur de la santé publique et l'alphabétisation. Les réformes de Raul Castro ont plus ou moins laissé se développer l'entrepreneuriat privé, qui n'emploie jamais que 591 000 personnes, selon les chiffres officiels, soit 13 % de la population active.
Le nouveau programme jette les bases pour l'intégration de différents acteurs économiques, en reconnaissant le rôle du marché dans l'économie de l'île, les investissements étrangers et d'autres formes de propriété, notamment privée. Cela pourrait permettre la légalisation des petites et moyennes entreprises, conçues en tant que sous-traitantes d'une économie fondamentalement étatique. (...) → Lire la suite de cette chronique

Hocine Drouiche imam de Nîmes23 juillet - Islam en France : des propositions catastrophiques

Dénonçant le fait que "certains politiques veulent officialiser la victoire de l’islam politique en France", l'imam de Nîmes, Hocine Drouiche publiait une tribune, le 20 juillet dans Causeur, où il regrette qu’Emmanuel Macron cherche à réformer l’islam de France avec des personnalités proches de l’islam politique, tout en écartant celles qui s’en sont véritablement distinguées.
Monsieur le président, écrit-il, votre engagement pour la réforme de l’islam est importante et intelligente, mais vous vous trompez complètement de chemin et de partenaires.
Les nouvelles propositions dévoilées par Le Mondeconcernant la nouvelle organisation de l’islam en France sont catastrophiques.(...) → Lire la suite de cette chronique

REVUE n°6520 juillet 2018 - Retour des empires

Le N°65 de la revue de l'Institut d'Histoire sociale, "Histoire et Liberté", est centré sur un dossier "Turquie, Chine : le retour aux empires". Dans son éditorial en effet, Pierre Rigoulot souligne ce phénomène qu'il distinque des totalitarismes "classiques", et qu'il analyse ainsi :
Les incertitudes et les menaces de bouleversements violents attachés à la situation mondiale actuelle ont des effets politiques dans le monde entier. Les autoritarismes, populismes, nationalismes et autres régionalismes qui fleurissent un peu partout ont sans doute leurs facteurs locaux mais ressortissent tous d'une situation globale indécise et tendue.
   → Pour commander ce numéro de notre revue Histoire & Liberté
Dans cette conjoncture, la complexité et le caractère pacifique des rouages démocratiques, les négociations et les compromis auxquelles elles conduisent nécessairement - et pacifiquement - ne semblent plus de saison. Affrontements et menaces d'affrontements dominent les relations internationales: combats russo-ukrainiens, tensions en mer de Chine du Sud, guerre civile en Syrie, confrontations avec la puissance nucléaire nord-coréenne en sont quelques exemples. Même quand la violence ne s'impose pas, le changement de décor est indéniable.
L'influence occidentale est contestée par une présence chinoise accrue en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud; la Hongrie et la Pologne distillent leur euroscepticisme; l'Afghanistan est le lieu des attentats les plus sanglants de la planète.(...) → Lire la suite de cette chronique

Xi Jinping inaugurant à Pékin le Forum de la ceinture et la route19 juillet - Chine : la ceinture, la route et le racisme

Depuis le 10 juillet, les révélations de journaux kényans éclairent d'un jour nouveau la question des objectifs et des méthodes chinoises en Afrique.
En 2017, devant 29 chefs d'Etat et de gouvernement, dont le président russe, Vladimir Poutine, qui assistaient à cette réunion, Xi Jinping inaugurait le Forum de "la Ceinture et la Route" pour élaborer, si l'on en croit l'agence officielle Xinhua, une nouvelle vision mondiale. Ce fut un grand numéro de langue de bois.
Des responsables, des chefs d'entreprises, des financiers et des journalistes étaient venus de plus de 130 pays (...) → Lire la suite de cette chronique

Erdogan18 juillet - Turquie : fin factice de l’état d’urgence

Le 13 juillet à Ankara, lors d’une conférence de presse, Ibrahim Kalin le porte-parole du chef de l'État Recep Tayyip Erdogan annonçait, que l’état d’urgence instauré il y a deux ans après le mystérieux putsch avorté 2016 et dans le cadre duquel des vastes purges ont été menées tous azimuts dans le pays prendrait fin le 19 juillet. "L’état d’urgence actuel arrivera à expiration au soir du 18 juillet. Notre président a la volonté […] de ne pas le prolonger", a-t-il déclaré.. Après deux ans de vastes purges, la Turquie va-t-elle finalement et véritablement sortir des excès de l’état d’urgence décrété il y a deux ans après une tentative de putsch ? On peut légitimement en douter.(...) → Lire la suite de cette chronique

Londoño alias Timochenko ancien chef des Farc17 juillet - Colombie : Timochenko demande à être pardonné

Lors du premier procès  des chefs guérilléros qui s'est ouvert le 13 juillet à Bogota, Rodrigo Londoño alias Timochenko chef des Farc a déclaré qu'il ferait l'impossible pour que les familles des victimes sachent exactement ce qui s'est passé lors des enlèvements. Il a demandé "pardon" aux victimes des enlèvements de la guérilla marxiste,  prévu par l'accord de paix de 2016.
"Nous demandons pardon à toutes [les victimes], nous ferons l'impossible pour qu'elles puissent connaître la vérité sur ce qui s'est passé, nous assumerons la responsabilité qui nous incombe", a déclaré le chef des Farc (...) → Lire la suite de cette chronique

Le rapport

16 juillet - Salafisme : le Sénat s’alarme de son expansion en France

Dans L'Opinion du 11 juillet Ivanne Trippenbach, analyse le rapport Goy-Chavent dont nous donnions les références dans notre chronique du 11, de la commission d’enquête sur "l’organisation et les moyens des services de l’État pour faire face à l’évolution de la menace terroriste après la chute de l’État islamique".
Or, ce rapport, qui présente 63 propositions, établit, souligne-t-elle, un lien entre salafisme et radicalisation violente. "Il y a une lecture radicale, agressive de l’islam, qui se fixe pour but (...) → Lire la suite de cette chronique

Le président du nicaragua Daniel Ortega13 juillet - Nicaragua: Ortega rejette la demande d'élections

Le nombre des morts s'accumule de jour en jour, la violence monte mais la président du Nicaragua, Daniel Ortega reste imperturbable. Il a désormais exclu d'avancer la date des élections comme le réclament ses opposants, qu'il a qualifiés publiquement de "groupe de putschistes" lors d'un rassemblement de ses partisans à Managua.
"Ici, les règles sont établies par la Constitution", et "on ne peut pas changer les règles du jour au lendemain simplement parce que l'idée en est venue à un groupe de putschistes", a déclaré Ortega au cours de cette manifestation de soutien(...) → Lire la suite de cette chronique

Le Premier ministre suédois Stéfan Löfvén et le ministre de la Défense sur le terrain des manœuvres Aurora 12 juillet - Suède : face aux menaces de la Russie

La Suède n'est peut-être pas un pays membre de l'Otan... mais, considère Axel Gyldén, dans L'Express le 11 juillet c'est tout comme! Officiellement "neutre", le royaume scandinave est aussi proche de l'organisation atlantique qu'il est possible de l'être. Et, avant le sommet de l'Otan à Bruxelles, le 11 et 12 juillet, le ministre de la Défense suédois Peter Hultqvist fait entendre sa voix.
Durant la Guerre froide, il existait même un plan secret (élaboré avec les Etats-Unis) pour se défendre contre la Russie, notamment en mettant ses bases aériennes aux services des avions américains et en ouvrant son espace aérien aux alliés occidentaux. 
Depuis la fin de l'URSS, voisine de la Suède, ce pays à forte tradition militaire (...) → Lire la suite de cette chronique

11 juillet - Terrorisme : un rapport sénatorial

Sylvie Goy-Chavent, sénatrice de l'AinLe 4 juillet, Mme Sylvie Goy-Chavent, sénatrice de l'Ain a déposé un important rapport sur la menace terroriste dont non trouvera ci-dessous le plan développé et le lien du texte en téléchargement.
   ◦    I. La menace terroriste reste à un niveau très élevé en France en dépit des revers militaires de l'État islamique en Irak et en Syrie
   A. Quoique militairement défaite, l'organisation État islamique demeure une menace à ne pas sous-estimer
   1. Daech a perdu l'essentiel de son territoire en Irak et en Syrie
   a) L'État islamique avait constitué un proto-État doté de forces « militaires »nombreuses et puissantes
   b) Daech a subi une lourde défaite militaire en Syrie et en Irak(...) → Lire la suite de cette chronique

 

Levko Loukachenko10 juillet - Ukraine : décès du dissident Loukianenko

Le 7 juillet le site du Figaro signalait la disparition de Levko Loukianenko. Selon les médias ukrainiens, il est décédé dans un hôpital de Kiev des suites d'une longue maladie.
Le dissident Levko Loukianenko, qui a passé 26 ans dans les prisons soviétiques avant de devenir l'un des symboles de l'indépendance de l'Ukraine, est décédé samedi à Kiev à l'âge de 89 ans, ont annoncé les autorités du pays. "La mort nous a arraché Levko Loukianenko, un symbole vivant de l'invincibilité de l'esprit ukrainien et l'un de ceux qui nous ont obtenu l'indépendance au XXe siècle", a déclaré le président ukrainien Petro Porochenko sur sa page Facebook. (...) → Lire la suite de cette chronique

Mohamed Tataï9 juillet - Antisémitisme : l’imam de Toulouse n’est pas un cas isolé

Dans Causeur, le 6 juillet, Lina Murr Nehmé revient sur l'affaire de la citation par Mohamed Tataï d'un hadith antisémite et de prophéties annonçant la fin prochaine d’Israël.
L’imam de la Grande mosquée de Toulouse, Mohamed Tataï, est un Algérien qui vit en France depuis près de trente ans, mais il ne prêche qu’en arabe. Cela lui a notamment permis, dans un de ses sermons en ligne, de se moquer de la démocratie, "cette religion bizarre".
"Et les musulmans tueront les juifs…"
Les autorités locales ne sont pas très regardantes. La mairie a même aidé Mohamed Tataï à se procurer un terrain pour y construire une nouvelle mosquée, immense et luxueuse – 6 millions d’euros, partiellement payés par l’Algérie et le Koweït.(...) → Lire la suite de cette chronique

manifestation à managua contre la dictature marxiste 6 juillet - Nicaragua : grève générale pour demander des élections

Engagés dans un bras de fer avec le président Daniel Ortega, ses opposants espèrent paralyser le Nicaragua par une grève générale jeudi pour contraindre l'ancien guérillero à cesser la répression de manifestations, qui a fait plus de 150 morts en moins de deux mois.
A l'annonce de cet arrêt de travail de 24 heures, qui a débuté à minuit le 4 juillet (06H00 GMT le 5 juillet), les Nicaraguayens se sont précipités dans les supermarchés pour renflouer leurs stocks de nourriture.
"Ce sera une grève civique et pacifique qui touchera tout le pays et toutes les activités économiques", a annoncé le 3 juillet l'Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie, qui regroupe des étudiants, des chefs d'entreprise et des représentants de la société civile. Cette coalition est à la pointe des manifestations (...) → Lire la suite de cette chronique

partisan de l'État islamique au nigéria5 juillet - Nigeria : arrestation de chefs de l'État islamique en Afrique de l'Ouest

"Si en te baignant tu as échappé au crocodile, dit un Proverbe sud-africain, prends garde au léopard sur la berge." Ce qui signifie : si tu as échappé une fois à un danger, cela ne veut pas dire que tu échapperas au suivant.
Les terroristes d'une faction dissidente du groupe djihadiste Boko Haram, indique Le Point, préparaient des attaques d'envergure dans le pays, mais les services de renseignements nigérians les ont devancés. Pour lutter contre Boko Haram, les militaires et les services spéciaux nigérians multiplient les entraînements.
Deux "commandants" de l'ISWAP ont été arrêtés dans la capitale fédérale Abuja le 5 mai, tandis qu'un troisième individu est détenu depuis fin avril dans l'État de Bauchi (nord-est), a déclaré l'agence de renseignement du Nigeria (...) → Lire la suite de cette chronique

oleg sentsov4 juillet - Russie : Sentsov dans un état très grave

Dans une dépêche datée de Moscou le 2 juillet à 21h19,  l'AFP signalait que le cinéaste ukrainien Sentsov, emprisonné en Russie, est actuellement dans un état "très grave".
Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie pour "terrorisme", se trouve dans un état "très grave" au cinquantième jour de sa grève de la faim, a annoncé lundi son avocat. "Bien sûr, son état est très grave", a indiqué à l'AFP l'avocat du cinéaste, Dmitri Dinze, ajoutant qu'il n'a pas eu accès depuis près de deux semaines à son client, détenu dans un camp du Grand nord russe.
"Il n'a pas de contact avec le monde extérieur. Je ne peux pas parler avec lui au téléphone", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il s'attendait à obtenir plus d'informations sur l'état de santé de son client lorsque sa soeur lui rendra visite "prochainement".(...) → Lire la suite de cette chronique

La carte des résultats de l'élection turque du 24 juin3 juillet - Turquie : quel avenir après la victoire d’Erdoğan ?

Erdoğan réélu dès le premier tour, et une majorité absolue au Parlement pour l’AKP et son allié nationaliste d’extrême-droite. Au terme d’une campagne-éclair de 50 jours, les élections du 24 juin se sont soldées par une déroute pour la gauche et les forces démocratique. Entre nationalisme et fuite en avant militariste, quelles seront les dynamiques politiques des prochains mois en Turquie ? Décryptage : dans son édition du  2 juillet, Selin Kaya correspondante à Istanbul du Courrier des Balkans s'entretient avec Ismet Akça, Politologue et universitaire, est un signataire de la Pétition pour la paix.
Le Courrier des Balkans (CdB) : Les résultats des élections législatives et présidentielle du 24 juin ont surpris beaucoup d’observatrices et d’observateurs..(...) → Lire la suite de cette chronique

Moon Jae-in et Vladimir Poutine2 juillet - Corée : Moscou renforce ses positions

La visite officielle du président sud-coréen Moon Jae-in chez Vladimir Poutine, estimait Claude Leblanc le 25 juin, sur le site de L'Opinion, a permis de confirmer le rôle important de la Russie dans le règlement de la question.
De tous les pays concernés par la situation dans la péninsule coréenne, le Japon semble celui le moins bien loti par le changement d’attitude de Pyongyang. Selon plusieurs sondages publiés le 18 juin dans la presse nippone, une forte majorité de Japonais (60 % selon le Nihon Keizai Shimbun, 66 % selon le Mainichi Shimbun) estiment que le gouvernement Abe ne parviendra pas(...) → Lire la suite de cette chronique

chavez inventeur du concept de socialisme du 21e siècle29 juin - Le socialisme du XXIe siècle se décompose au Venezuela, Cuba et Nicaragua

Le mois dernier, à Cuba un vol intérieur s’est écrasé, faisant plus de cent morts. Le jour suivant le Président Nicolas Maduro se livre à un simulacre d’élections afin d’assurer son pouvoir sur le Venezuela, un pays que des milliers de citoyens fuient chaque jour. Au Nicaragua dix jours plus tard, dix-neuf personnes meurent sous le feu d’hommes armés lors d’une marche de la fête des mères organisée en opposition à Daniel Ortega.
Au-delà du coût en vies humaines, le Venezuela, Cuba et le Nicaragua ont en commun d’être parties prenantes d’un projet flou que le précédent Président du Venezuela, Hugo Chavez appelait le "socialisme du XXIe siècle".(...) → Lire la suite de cette chronique

>manifestation d'opposants à la dictature marxiste du Nicaragua28 juin - Nicaragua : chaque jour la répression tue

Au moins huit personnes, dont un enfant de 15 mois, ont été tuées dans des opérations samedi des forces de l'ordre et des groupes paramilitaires contre les opposants au président Daniel Ortega.
Un enfant de 15 mois parmi les victimes. Au moins huit personnes, sept à Managua et une dans la ville rebelle de Masaya, au sud de la capitale, ont été tuées dans des opérations samedi des forces de l'ordre et des groupes paramilitaires au Nicaragua, marquant un regain de la répression contre les opposants au président nicaraguayen, Daniel Ortega. (...) → Lire la suite de cette chronique

>Leonid Sloutskii 27 juin - Coupe du monde en Russie : viré pour avoir cité Navalny

L'ancien entraîneur de foot avait été recruté, rappelle Benjamin Quénelle correspondant des Échos à Moscou, pour commenter des matches pendant la Coupe du monde. Son contrat a pris fin de manière inopinée…
Leonid Sloutskii, en effet, commentateur du mondial à la télévision russe, a annoncé son départ. Dans une plaisanterie, il avait mentionné le leader de l'opposition en plein direct.
En plein match et en plein direct sur Pervii Kanal, l'une des deux grandes télévisions publiques russes, il avait osé évoquer le nom du  leader de l'opposition anti-Kremlin . La sanction n'a pas tardé. (...) → Lire la suite de cette chronique

présence militaire au burkina fas26 juin - Burkina Faso : remettre l’école au centre du village

Le défi éducatif est énorme, soulignait le 25 juin Pascal Airault, envoyé spécial de L'Opinion au nord du Burkina Faso, dans un pays où les femmes mettent en moyenne cinq enfants au monde. L’urgence pour le gouvernement consiste à remettre l’École au centre du village pour éviter que le terrorisme ne trouve un terreau fertile dans le désarroi de la jeunesse :
Abdourahmane est instituteur en primaire à Tin-Akoff, village replié du Burkina Faso aux confins des frontières du Mali et du Niger. En mars, un groupe de jeunes est venu le menacer de mort en pleine nuit à son domicile (...) → Lire la suite de cette chronique

la cgt 25 juin - CGT : Comment on vide les caisses d'un Comité d'entreprise

Le 22 juin, sur le site du Point, Marc Leplongeon observe que la CGT et FO se livrent une guerre syndicale pour le contrôle du CE de Veolia, les seconds accusant les premiers de malversations financières.
Une plainte pour abus de confiance a, en effet, été déposée contre l'ex-secrétaire du comité d'établissement. Les impayés s'élèvent à 1,5 million d'euros :
Le mail, légèrement déprimant, est tombé à la fin de l'hiver. Le comité d'établissement (CE) de Veolia Eau Île-de-France,(...) → Lire la suite de cette chronique

Bienvenue à la radicalisation 22 juin - Suisse : le dossier de la radicalisation islamiste

Le 21 juin, l'Institut Gladstone publiait un inquiétant dossier réalisé par Judith Bergmann et intitulé, de façon que certains pourraient juger provocatrice, Radicalisation : Bienvenue en Suisse ! et dont nous extrayons les informations ci-dessous:
La Suisse compte environ 250 mosquées, mais les autorités ignorent tout de leur financement. Une proposition de loi qui aurait obligé les mosquées à divulguer leurs sources de financement a été rejetée. Les autorités suisses veulent demeurer volontairement aveugles.
La Ligue musulmane mondiale est derrière "tout un réseau de mosquées radicalisées en Suisse ... qui ont la claire intention de répandre le message salafiste ici". (Saïda Keller-Messahli, spécialiste de l'Islam en Suisse).
Surtout, estime Judith Bergmann, (...) → Lire la suite de cette chronique

À Kaliningrad21 juin - Russie-Europe : les habitants de Kaliningrad aux premières loges

Dans la patrie d'Emmanuel Kant, aujourd'hui enclave territoriale russe nichée entre la Pologne et les pays Baltes, les habitants sont aux premières loges, souligne Ouest-France quand les relations se tendent entre Moscou et l'Europe.
"Je n'ai jamais mis les pieds en Russie, à Moscou ou Saint-Pétersbourg", explique Julia, employée de 32 ans. La Russie, elle y vit pourtant, à Kaliningrad, cette enclave russe de 200 km2 entre la Lituanie et la Pologne. Mais d'aucuns ici font un distinguo entre le petit territoire, l'ancienne Königsberg allemande rattachée à l'URSS en 1946, et le reste de la Russie(...) → Lire la suite de cette chronique

le droit des Coptes à jouer au foot 20 juin - Égypte : les Coptes et le droit de jouer au foot

Le 15 juin, alors que l'équipe nationale s'apprêtait à affronter l'Uruguay, dans le cadre de la Coupe du monde dans Le Point était publié ce révélateur reportage réalisé par Ariane Lavrilleux Ariane et Hossam Rabie. Les deux journalistes révèlent comment, à Alexandrie, un jeune Copte a pu être amené à créer son propre centre de formation car il était victime de discriminations comme la plupart des footballeurs chrétiens en Égypte :
Des projecteurs blancs, commence le reportage, sont braqués sur une cinquantaine de garçons qui trottinent autour d'un petit terrain de foot. Sur les maillots de toutes les couleurs, on repère autant de prénoms chrétiens, comme Mina, que de Salah, (...) → Lire la suite de cette chronique

Oleg Sentsov 19 juin - Poutine, Sentsov et le B9

La chronique des "Trois mots" de Charles Hægen dans l'hedomadaire alsacien-mosellan L'Ami Hebdo - der Volksfreund daté du 17 juin est consacrée à un tour d'horizon international intitulé "Trois mots sur Donald, Kim, Vladimir et Erdogan", dont nous extrayons deux aspects qui assombrissent quelque peu la grande fête du ballon rond organisée par le régime moscovite : la détention du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov et la demande du groupe B9 des pays d'Europe baltique, centrale et balkanique libérés de l'Empire soviétique :
Le courant dominant, note le chroniqueur de L'Ami-Hebdo, se félicite, avec Vladimir Poutine,  de l’ouverture le jeudi 14 juin de la coupe du monde de football en Russie. Une autre fête. (...) → Lire la suite de cette chronique

Le mur de sécurité 18 juin - Turquie : Un mur de la honte aux frontières

Le site oppositionnel Kedistan révélait le 11 juin que la Turquie a mis la dernière main à son mur géant sur la frontière de Syrie. Ce mur de la honte, construit en un an, est long de 564 km et constitué de blocks de béton mobiles de 2 mètres de large et 3 mètres de haut, pesant chacun 7 tonnes.
300 000 blocs de béton séparent ainsi désormais la Turquie de la Syrie. Le mur est couronné de barbelés tranchants de dernière génération, sur le modèle israélien.
Le gouvernement annonce par une grosse opération de communication, et via les médias sous ordres
(...) → Lire la suite de cette chronique

La poignée de main de Singapour15 juin 2018 - Singapour : un "sommet historique" en trompe-l’œil

Le plus étonnant dans la rencontre de Singapour n’est pas qu’elle ait eu lieu après des mois, voire des années d’invectives et de menaces. Kim Jong-eun est issu d’un monde communiste où prendre des tournants à 180° fut une pratique courante. La capacité à surprendre de Donald Trump, sans doute sur-jouée pour mieux dérouter amis et ennemis, n’est également plus à démontrer. Il faut lui reconnaître cependant qu’il a toujours assuré que "toutes les options étaient sur la table". Beaucoup avaient donc retenu en frissonnant l’option militaire. Mais l’éventualité d’une approche diplomatique n’a jamais été nulle. En mai et juin 2017, Donald Trump avait déclaré qu’il était prêt à rencontrer celui qu’il appelait pourtant de façon irrévérencieuse "rocketman".
(...) → Lire la suite de cette chronique

L'entrée du goulag14 juin 2018 - Russie : destruction d'archives du Goulag

La Russie a ordonné la destruction d’archives comprenant des informations sur des prisonniers du Goulag, a appris par hasard un historien russe, provoquant des réactions outrées des défenseurs des droits de l’Homme.
Sergueï Proudovski, un chercheur spécialisé dans les camps de travail soviétiques de l’Extrême-Orient russe, a expliqué vendredi à l’AFP avoir découvert "totalement par hasard que des fiches d’immatriculation (de détenus du Goulag) ont été détruites" dans la région de Magadan(...) → Lire la suite de cette chronique

Médine 13 juin 2018 - Une tribune : "Au nom de la décence publique Médine ne doit pas chanter au Bataclan !"

Le respect dû aux victimes du terrorisme islamiste commande à l'État d'interdire une provocation aussi inconvenante, argumentent des personnalités dans une tribune, mise en ligne sur Figaro Vox le 12 juin intitulée : "Au nom de la décence publique, le rappeur Médine ne doit pas chanter au Bataclan !" :
L'annonce de la programmation du rappeur Médine au Bataclan, à Paris, les 19 et 20 octobre prochain a suscité une vague puissante d'indignation, notamment sur les réseaux sociaux.
(...) → Lire la suite de cette chronique

Georges Bensoussan12 juin - Antisémitisme maghébin : un entretien avec G. Bensoussan

Dans un entretien avec Gil Mihaely et Elisabeth Lévy et Daoud Boughezala publié par Causeur le 7 juin, Georges Bensoussan le souligne : "L’antisémitisme maghrébin est antérieur à la colonisation française"
Importé dans les bagages culturels d’une partie de l’immigration maghrébine, l’antisémitisme des banlieues se nourrit souvent d’une haine de la France. Pour l’avoir diagnostiqué, l’auteur des Territoires perdus de la République, Georges Bensoussan, s’est attiré un procès et la défiance de certaines élites. Première partie de l'entretien. (...) → Lire la suite de cette chronique

Vladimir Poutine au quartier général du GRU11 juin 2018 - Services secrets : retour de la guerre froide

Mediapart a enquêté pendant un an sur l’affaire de l’espion russe démasqué par la DGSE, depuis quatre mois sur l’histoire d’Alexeï O., piégé par la DGSI. À la suite de quoi, le journal en ligne a publié, sous le titre :"Entre les services secrets français et russes, la guerre froide est de retour" cet article dont nous retenons quelques extraits :
Avec des moyens et des méthodes qui n’ont rien à envier à l’époque soviétique (...) → Lire la suite de cette chronique

Safaa Boular 8 juin - Terrorisme : une cellule londonienne de Daech entièrement féminine

Une adolescente jihadiste a été reconnue coupable le 4 juin à Londres d'avoir projeté un attentat au British Museum, avec le soutien de sa sœur aînée et de sa mère, un trio féminin inédit dans une affaire de terrorisme au Royaume-Uni. Safaa Boular, Londonienne de 18 ans, prévoyait d'attaquer le musée en période d'affluence en utilisant des armes à feu et des grenades — qu'elle appelait "ananas". Elle avait fomenté cette attaque après avoir été empêchée par la police de rejoindre son fiancé en Syrie, combattant de l'organisation État islamique rencontré en ligne à 16 ans (...) → Lire la suite de cette chronique

Melina Boughedir7 juin - Djihadistes : leur "Droit au retour" n'est-il qu'une provocation ?

Dans Causeur, le 6 juin, Régis de Castelnau dénonce un véritable scandale : On cherche à nous apitoyer, souligne-t-il, sur le sort des égorgeurs de Daech. Depuis quelques jours, la bien-pensance a adopté une nouvelle cause : le retour des Français et des Françaises partis faire la guerre en Irak et en Syrie. Libération est en première ligne de ce mauvais combat, utilisant ses armes habituelles : arrogance et mauvaise foi. En publiant un article assez sidérant, ce journal veut à toute force faire pleurer dans les chaumières sur le sort d’une djihadiste partie en Syrie en 2016. C’est-à-dire lorsque l’on savait tout de l’invraisemblable barbarie qu’imposait là-bas l’organisation qu’elle a rejointe. Le texte est accompagné d’un dessin présentant Mélina Boughedir comme une pauvre petite chose brutalisée par la soldatesque (...) → Lire la suite de cette chronique

Ian Brossat n° 2 de l'équipe Hidalgo sera n° 1 de la liste PCF6 juin - PCF : Ian Brossat n° 1 de la liste aux européennes

Le 3 juin, lors du conseil national du PCF, Ian Brossat était désigné chef de file pour les européennes de 2019. À seulement 38 ans, et nonobstant une déjà longue carrière politique, le maire adjoint au logement, souligne Pauline Graulle dans Médiapart, à la mairie de Paris fait figure de star montante chez les communistes :
Il incarne ces "nouveaux visages" que le secrétaire national, Pierre Laurent, veut mettre en avant. Et visiblement, au PCF, tout le monde a envie de changement : "Ma désignation a fait la quasi-unanimité au conseil national", se réjouit l’intéressé.
Place du Colonel-Fabien, le malaise couve pourtant depuis des mois. Et plus le congrès, qui sera organisé à l’automne, se rapproche, plus le climat se tend. La perspective des élections européennes de 2019 n’apaise rien, au contraire (...) → Lire la suite de cette chronique

le poète Liao Yiwu5 juin - Chine : Liao Yiwu face au communisme d'aujourd'hui

Surnommé le "Soljenitsyne chinois", le dissident réfugié à Berlin depuis 2011 a décrit l'univers du laogai, un camp de rééducation de la République populaire, dans un livre choc. Lors d'une rencontre avec Patrick Saint-Paul, envoyé spécial à Berlin du Figaro, il a raconté comment les événements du 4 juin 1989 sur la place Tiananmen ont changé le cours de sa vie.
Crâne rasé, fines lunettes et sourire humble, Liao Yiwu ressemble à s'y méprendre à un moine bouddhiste cultivant son jardin berlinois. Un sac de mauvaises herbes, qu'il vient d'arracher, est jeté à ses pieds. La coiffure de bonze est un souvenir de ses années d'incarcération, un hommage aux détenus toujours embastillés. Sa vie de poète a basculé le 3 juin 1989
(...) → Lire la suite de cette chronique

un système de missiles anti-aérien Bouk-Telar de conception russe et soviétique4 juin - Ukraine : le missile qui a abattu le MH17 en 2014 venait de Koursk

Les enquêteurs "ont conclu que le Bouk-Telar, qui a abattu le MH17 provenait de la 53e brigade anti-aérienne basée à Koursk, en Russie", a annoncé l'enquêteur néerlandais Wilbert Paulissen. 
"La 53e brigade fait partie des forces armées russes", a-t-il souligné, au cours d'une conférence de presse aux Pays-Bas lors de laquelle ont été présentées des fragments de missile.
Moscou niait une nouvelle fois le 24 mai son implication dans ce drame.(...) → Lire la suite de cette chronique

a1er juin - Communautarisme et Multiculturalisme

Le communautarisme et le multiculturalisme sont en marche dans la République et dans la République En Marche - par André Senik - Dans plusieurs élections universitaires, des listes intitulées "Active ta fac" portaient - discrètement mais pas trop - le sigle des Étudiants Musulmans de France.
Les objectifs de ces listes n'étant pas précisés, on comprend qu'ils allaient mieux sans dire qu'en les disant.
Alors, disons-les.
De deux choses l'une. Ou bien ces listes particularistes (...) → Lire la suite de cette chronique

situation géopolitique du Mozambique31 mai- Mozambique : apparition d'une guérilla djihadiste

Le Mozambique occupe une position stratégique très importante en Afrique. Le nord du pays regorge de ressources gazières. On a pu parler d'un nouvel eldorado énergétique. Mais s'il est l'un des pays les plus riches d'Afrique, il n'est qu'à la 178e place sur 187 de l'indice de développement humain des Nations unies. Et ses dirigeants veulent toujours faire croire que le Frelimo, fondé en 1962 durant la guerre d'indépendance du Mozambique, officiellement proclamé marxiste-léniniste en 1977,  au pouvoir depuis l'indépendance, parti unique jusqu'en 1994, aujourd'hui théoriquement membre de l'Internationale socialiste représente "le parti du peuple, par le peuple et pour le peuple." (...) → Lire la suite de cette chronique

la u Point 30 mai - Turquie : la Une du Point et les menaces turques

Le 24 mai l'hebdomadaire Le Point consacrait un dossier, et sa couverture, à la dérive dictatoriale régime turc et de Recep Tayyip Erdogan candidat à sa propre réelection.
Le 25 mai dans l’après-midi, dans le Vaucluse, un commando d'une dizaine d’hommes venaient exiger le retrait de la e l’hebdomadaire contre un kiosquier du centre-ville du Pontet. La suite de cette scène a été diffusée en vidéo sur la page Facebook de réinformation la Turquie contemporaine : on peut voir des militants déployant une banderole à l’effigie du président turc cependant qu’un employé de JCDecaux "venu spécialement  de Marseille" se charge de retirer l’affiche du Point.
Le site internet deL'Obs signalait l'événement dès le 25 mai.
Le journal La Provence le 27 mai (...) → Lire la suite de cette chronique

Pierre-André Taguieff29 mai - Antiracisme : une rhétorique au service de la judéophobie

Dans son nouveau livre, Judéophobie, la dernière vague, publié chez Fayard, Pierre-André Taguieff montre comment, sur fond de conflit israélo-palestinien, les passions antijuives se sont mondialisées et islamisées. Selon lui, la nouvelle judéophobie est désormais moins portée par l'extrême droite que par les milieux gauchistes et islamistes.
Dans un entretien publié par Le Figaro, il répond à ce sujet aux questions d'Alexandre Devecchio :
Le Figaro : Dans votre dernier livre, vous revenez sur la récente séquence judéophobe, celle de la période 2000-2018. S'agit-il d'un recyclage des traditionnelles accusations visant les Juifs ou d'un phénomène radicalement nouveau ?(...) → Lire la suite de cette chronique

Extrême gauche28 mai - Extrême gauche : le retour d’une passion

L'historien Sylvain Boulouque vient de publier dansLe Monde le 26 mai une Tribune qu'il consacre à propos de l'extrême gauche et des violences des black blocs au "retour d’une passion révolutionnaire qui semblait éteinte" :
L’apparition des black blocs sur le devant de la scène médiatique interroge les formes de la violence révolutionnaire dans les sociétés démocratiques. Les méthodes utilisées par ces militants se revendiquant pour certains du marxisme, pour d’autres de l’anarchisme renouvelé, semblent traduire un renouvellement des pratiques tout en s’inscrivant dans des filiations anciennes de contestation générale du système. La violence dans les manifestations, loin d’être un phénomène nouveau, a une longue histoire. (...) → Lire la suite de cette chronique

Le Xin jiang pays des Ouïgours25 mai - Chine : l’internement massif des Ouïgours pour rééducation

Correspondant du Monde à Pékin, Brice Pedrolettiévoque ce 25 mai la confirmation par une étude de l’internement massif de Ouïgours pour "rééducation". L’existence de camps d’internement pour la population ouïgoure du Xinjiang, révélée depuis septembre 2017 au gré de témoignages recueillis d’abord par la radio américaine en ouïgour Radio Free Asia puis par les médias occidentaux, est corroborée par une multitude d’informations officielles chinoises. C’est ce que montre une étude du chercheur allemand Adrian Zenz, spécialiste des politiques ethniques chinoises, publiée mi-mai par la Jamestown Foundation.
En auscultant les marchés publics, les offres de recrutement, les comptes rendus de presse locale et les déclarations officielles, (...) → Lire la suite de cette chronique

Les Black blocs le 22 mai 24 mai - Ultra-gauche : encore les casseurs black blocs

Le 22 mai, les syndicats de la fonction publique avaient appelé à une grève unitaire à Paris et partout en France. Au total, ce sont 130 manifestations qui avaient été annoncées et organisées dans tout le pays. C’est dans la capitale que les fonctionnaires grévistes ont été le plus nombreux à défiler dans la rue.
Les évaluations cabinet "Occurrence" font désormais autorité en matière de nombre de manifestants. Ce cabinet indépendant a recensé ce jour-là 16 400 fonctionnaires grévistes dans le défilé parisien, de la place de la République à celle de la Nation.
Cette manifestation était conçue pour être bon enfant. Hélas elle a dérapé lorsque des casseurs se sont infiltrés dans le défilé. Et comme trois semaines auparavant lors du défilé du 1er mai, on a assisté à des scènes de violences, à des saccages et à des affrontements avec les forces de l’ordre. (...) → Lire la suite de cette chronique

Erdogan à Sarajevo23 mai - Bosnie : la campagne d'Erdogan à Sarajevo

Le 20 mai à Sarajevo Recep Tayyip Erdogan est arrivé à Sarajevo. C'est là qu'il entendait lancer sa campagne internationale pour présidentielle et législatives anticipées du 24 juin. On annonçait la venue des milliers de sympathisants de l’AKP de toutes les diasporas turques d’Europe, et notamment des différents pays des Balkans.
L’événement se déroulait dans l’ancienne patinoire olympique Zetra, qui peut accueillir 20 000 personnes. Des milliers de Turcs venant de toute la région et d’Europe sont attendus. Le meeting est organisé par la branche bosnienne de l’Union des démocrates turcs en Europe (UETD). Cette organisation, basée à Cologne, représente le Parti de la justice et du développement (AKP) auprès de la diaspora turque en Europe. Elle compte des branches nationales dans plusieurs pays, dont la Bosnie-Herzégovine depuis février 2018.(...) → Lire la suite de cette chronique

Venezuela le 20 mai : très peu de personnes sont allées voter22 mai - Venezuela : le sacre du dictateur

La prétendue élection présidentielle à Caracas le 20 mai, n'a trompé personne. Remarquons aujourd'hui combien nos alertes quant à cette dérive totalitaire, naguère prêches dans le désert de l'indifférence médiatique française, reçoivent désormais, hélas, une confirmation générale. Même Mediapart est obligé de reconnaître que "la crise politique est toujours là" et que "très peu de personnes sont allées voter". Voici commment L'Opinion et les dépêches de Reuters en date du 21 mai analysent cette "farce électorale" :
Le successeur d’Hugo Chavez a été réélu à la présidence dimanche soir. Ses concurrents (...) → Lire la suite de cette chronique

le camarade Martinez18 mai - La CGT en marche … arrière

Le 16 mai, la CGT appelait à la manifestation du 26 mai. Elle accepte ainsi de se retrouver aux côtés d’associations comme Attac et la fondation Copernic, ou d’autres syndicats, comme la FSU mais aussi des partis politiques d'obédience marxiste ou d'extrême gauche comme La France insoumise, EELV, NPA, le PCF… Radio Classique s'étonnait, comme s'il s'agissait d'une nouveauté, car un tel rapprochement contredit la charte d'Amiens de 1906. On omet de remarquer que celle-ci a été abandonnée depuis bien longtemps par la centrale de Montreuil. De son côté Fanny Guinochet excellente chroniqueuse de L'Opinion, note, de façon plus pertinente, que la promiscuité fatale se manifeste "pour la première fois récemment" (...) → Lire la suite de cette chronique

le commandant peshmerga Rebin Rozhbayane 17 mai - Kurdistan : un témoignage sur la bataille de Kirkouk

Le site La Règle du Jeu publie un témoignage capital, celui de Rebin Rozhbayane, jeune officier supérieur kurde :
C’est lui qui, le 16 octobre 2017, jour de l’assaut sur Kirkouk mené par l’armée irakienne et les milices chiites iraniennes du Général Suleimani, était responsable de la défense de la ville.
Le récit secret de la Bataille Kirkouk par le commandant peshmerga Rebin Rozhbayane
Kirkouk, 13 octobre Cette retraite était d’autant plus surprenante que les Peshmergas avaient fortifié ces positions.
Le commandant peshmerga Wasta Rasul ordonne à ses hommes de se retirer de certaines positions au sud-ouest de Kirkouk.(...) → Lire la suite de cette chronique

16 mai - Renée FrégosiFrance : liberté d'expression et lucidité

Sous le titre "Immigration : totems multi-culturalistes et tabous antiracistes" Renée Fregosi, philosophe, défend, sur Figaro Vox l'idée que la "chasse aux sorcières" lancée contre les opposants à l'immigration et dont Éric Zemmour est la dernière victime en date empêche de faire face avec lucidité au problème de l'islam :
Le 3 mai dernier, Éric Zemmour a été condamné pour "provocation à la haine religieuse" parce qu'il avait affirmé lors d'une émission télévisée que la France vivait "depuis trente ans une invasion" et que "dans les innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées" se jouait une "lutte pour islamiser un territoire". La présidente de la cour d'appel a estimé que les propos du journaliste "visaient les musulmans dans leur globalité et constituaient une exhortation implicite à la discrimination". Déplorer le fait qu'un nombre croissant de femmes musulmanes portent désormais le voile (...) → Lire la suite de cette chronique

15 mai - Colombie : on a célébré Santos et son accord avec les FARC  
18 mois plus tard, le désenchantement …Colombie : les FARC 18 mois plus tard

Fin 2016, le 24 novembre, était signé un nouvel accord de paix entre les guerilleros des FARC et le président Santos. Celui-ci avait reçu dans cette perspective, le 7 octobre un prix Nobel de la paix. Le peuple colombien, à une courte majorité de 50,21 % contre 49,79 %, lors du référendum du 2 octobre 2016, en avait désavoué la première mouture signée à La Havane. Le deuxième texte ne fut pas soumis à référendum mais fut ratifié par le parlement de Bogota.
On découvre aussi, 18 mois plus tard, par un reportage de Marie Delcas, envoyée spéciale du <Monde dont on trouvera ci-dessous des extraits que "les anciens guérilleros éprouvent des difficultés à se réinsérer dans la vie civile" en raison, selon la journaliste du Monde "du retard pris dans les projets de développement rural" 
(...) → Lire la suite de cette chronique

En janvier 2015 Ramzan Kadyrov manifestait contre Charlie Hebdo -- En mai 2018 il accuse la France d'être responsable de l'attentat de Khamzat Azimov rue Monsigny à Paris14 mai - Tchétchénie : un vivier de l'islamo-terrorisme

Les attaques au couteau de la rue Monsigny ce 12 mai à Paris n'ont pas manqué de relancer le débat sur les fiches S. Leur auteur identifié en la personne de Khamzat Azimov était, en effet, une fois de plus, dans ce cas. Mais sa provenance, la république de Tchétchénie, interpelle aussi les observateurs de l'islamo-terrorisme.
Car, indique Jean Chichizola dans un article du Figaro en ligne le 13, depuis vingt ans, les services alertent sur le risque représenté par les membres radicalisés de cette communauté :
Revendiquée par l'État islamique (EI), l'attaque de samedi était redoutée depuis longtemps (...) → Lire la suite de cette chronique

11 mai - Calendrier distribué par le parti démocrate-chrétien flamand  en vue de la campagne des élections municipales à AnversBelgique : la montée des islamistes

A l'approche des élections communales en Belgique, souligne, et déplore, le site d'information 7 sur 7 en date du 7 mai, qu'en dehors de la participation des partis islamistes issus des communautés turques et marocaines, certains partis traditionnels belges n'hésitent pas d'utiliser la propagande islamique dans leur campagne électorale :
Ainsi, c'est un parti flamand, le CD&V, sigle correspondant à Christen-Democratisch en Vlaams, Chrétiens-démocrates et flamands, formation membre du Parti populaire européen qui distribue à Anvers un calendrier islamique pour le mois de Ramadan avec un message : "On vous souhaite un bon Ramadan et une joyeuse fête du sucre”.
Dans son calendrier en néerlandais, le CD&V indique comme l'année en cours 1439 du calendrier islamique, non 2018 du calendrier officiel de l'Union européenne et de la Belgique (...) → Lire la suite de cette chronique

Le 20 octobre 2011,  l'ETA avait déjà annoncé l’abandon de la violence terroriste9 mai - Terrorisme : la défaite de l'ETA est totale

Le 2 mai le journal El Diario citait une lettre de l'ETA annonçant pudiquement "la fin d’un cycle". Le groupe avait prévu de proclamer formellement sa dissolution les jours suivants durant lesquels était prévue une série de manifestations : le 3 mai une conférence de presse à Genève, et le 4 mai à Cambo-les-Bains, dans les Pyrénées-Atlantiques, une "rencontre internationale pour avancer dans la résolution du conflit au Pays basque..."
Le 20 octobre 2011, l'ETA avait déjà annoncé l’abandon de la violence terroriste. "L’organisation terroriste basque cherche à sauver la face mais elle a perdu la bataille face à la démocratie et aux forces de sécurité espagnoles et françaises", juge Gorka Landaburu (...) → Lire la suite de cette chronique

7 mai Casseurs du 1er mai - Casseurs du 1er mai : le temps du débat

Innombrables auront été les réactions les unes légitimement indignées, mais aussi, pour d'autres, faussement naïves face aux casseurs du 1er mai identifiés aux "blackblocs". Cyril Bennasar écrit ainsi dans Causeur du 3 mai 2018 sous le titre "Écoute-moi bien, petit con de casseur privilégié - La France, la vraie, te rit au nez" :
Écoute petit con, toi qui contestes qui revendiques et qui protestes, qui brailles et qui manifestes, qui défiles dans nos villes et qui nous les casses, de plus en plus souvent et de plus en plus fort, je te connais comme si je t’avais fait. Je te connais comme si j’étais ton père parce que j’en ai l’âge mais surtout parce que moi aussi à vingt ans, j’étais anarchiste. (...) → Lire la suite de cette chronique

Kim dictateur communiste de la Corée du nord4 mai - Corée du Nord : elle reste communiste et totalitaire

La poignée de main symbolique du 27 avril, entre leurs dirigeants respectifs, à Panmunjom, frontière séparant les deux pays coréens, n'a pas trompé tout le monde. Pierre Rigoulot, directeur de l'Institut d'Histoire sociale et auteur de trois livres sur l'État voyou de Corée du nord, refuse de croire aux miracles. Dans un entretien réalisé par Paul Sugy et publié le 30 avril par Figarovox, il souligne que, pour symbolique qu'il soit, le rapprochement affiché (...) → Lire la suite de cette chronique

3 mai - réfugiés vénézuéliens en ColombieVenezuela : la crise des migrants que l’on cache

Alors que, souligne dans L'Opinion Éric Le Boucher, les yeux du monde sont tournés vers les réfugiés en Syrie, les embarcations de fortune partant de Libye ou la fuite des Rohingya de Birmanie, … le drame humanitaire d’ampleur équivalente des Vénézuéliens passe sous silence :
Les opinions publiques, poursuit-il, particulièrement en France, détournent le regard en toussotant, gênées, refusant d’admettre que le modèle de la "révolution bolivarienne" d’Hugo Chavez tant admiré par Jean-Luc Mélenchon, a tourné à la ruine, à l’oppression criminelle, à la famine(...) → Lire la suite de cette chronique

2 mai - Remi BragueL’antisémitisme et l’islam : soyons réalistes, réformons l’irréformable

Réponse au spécialiste de l'islam, Rémi Brague par André Sénik - Rémi Brague est l’un des plus éminents connaisseurs de l’Islam et du christianisme. Dans une interview au Figaro, il adresse des critiques acerbes au "Manifeste contre l’antisémitisme islamiste". Il y traite les auteurs de ce texte d’ignorants, et s’applique à corriger leurs erreurs. En tant que signataire du manifeste, je crois nécessaire de lui répondre.
Son premier reproche vise l’usage du mot "antisémitisme", qu’il juge inapproprié, et auquel il préfère le mot "antijudaïsme". Sur ce point de vocabulaire, Rémi Brague se trompe. (...)→ Lire la suite de cette chronique

30 avril - Pascal Pavageau, nouveau secrétaire général de FO, élu sur une ligne clairement contestataire FO aux accents de l’Internationale

Après 14 ans de bons et loyaux services de Jean-Claude Mailly, le congrès qui s'est tenu à Lille du 23 au 27 avril, et qui a entériné la nomination d'un nouveau secrétaire général à la tête de Force Ouvrière, ne s'est pas passé facilemen.
Pascal Pavageau, déstormais dirigeant de FO, annonce en effet qu'il va durcir la ligne politique de la centrale. Il n’exclut plus désormais la notion d'une grève se voulant interprofessionnelle et il entend se rapprocher des autres syndicats, c'est-à-dire de se positionner par rapport à la CGT comme au bon vieux temps de Marc Blondel (1989-2004).
Pascal Pavageau a été élu, seul candidat(...)
→ Lire la suite de cette chronique

27 avril - Mohsen AllaliAfghanistan : un attentat… des déclarations…

Le 23 avril, à Kaboul, était commis un attentat suicide dont le bilan provisoire était de 62 morts et 112 blessés. Vingt et une femmes et cinq enfants figurent parmi les morts, tandis que plusieurs blessés se trouvent dans un état critique.
Un kamikaze s'est fait exploser au milieu d'une foule faisant la queue devant un centre d'enregistrement d'électeurs installé dans une école locale, a-t-il tweeté. L'attentat a été revendiqué par l'organisation Etat islamique.
La Commission électorale indépendante a en effet fixé au 20 octobre prochain la date des élections législatives et des conseils de district, retardées à plusieurs reprises ces dernières années. (...)
→ Lire la suite de cette chronique

26 avril - Mohsen AllaliPCF : nouvelles révélations sur son financement illicite

Le 24 avril publié par Mathieu Périsse sur le site de Mediapart une importante enquête sur ce qu'elle appelle "Les très coûteuses formations des élus communistes" le vait un coin de voile sur les partiques dont le PCF continue de polluer la vie municipale en dépit de son déclin électoral :
Alors que la justice enquête sur un financement présumé illicite du Parti communiste via un organisme de formation destiné aux élus, Mediacités publie le témoignage d’un conseiller municipal de Givors qui affirme ne pas avoir assisté à des formations facturées à sa commune. Révélations sur un système.
"Je suis une personne intègre, je ne veux pas tremper dans des magouilles…".(...)
→ Lire la suite de cette chronique

25 avril - Sarkissian et PoutineArménie : la chute du poutinien Sarkissian

Le 23 avril à Erevan, le dirigeant arménien Serge Sarkissian annonçait sa démission. En tant que premier ministre, il n'a certes gouverné le pays que moins d’une semaine, ayanat été investi le 17 avril. Mais, à 63 ans, il avait été président d’Arménie pendant dix ans, de 2008 à 2018.
Alors que la Constitution d’Arménie interdit au président d’effectuer plus de deux mandats, le président, à la tête du pays depuis 2008, avait fait voter, en 2015, une réforme controversée donnant l’essentiel des pouvoirs au premier ministre, les fonctions du président devenant(...)→ Lire la suite de cette chronique

24 avril - Ivan MarquezColombie : échec de la paix avec les FARC

En 2016, le président colombien Juan Manuel Santos avait été attributaire d'un Prix Nobel, au titre de son accord avec les FARC, présenté comme processus de paix. En réalité ce processus n'était pas accepté par l'opinion majoritaire des Colombiens. Ceux-ci ont d'abord refusé par référendum, contre toute attente, le 2 octobre 2016, d'approuver l'accord. Cette année, le 11 mars les élections législatives n'ont donné aux ex-guérilleros que 0,4 % des voix. Le Centre démocratique de l'ancien président Alvaro Uribe, opposé aux accords de paix avec les Farc a remporté une large victoire.
Santos quittera ses fonctions en août. Les sondages (...)→ Lire la suite de cette chronique

23 avril - Nicolas TenzerRussie : évaluer et répondre à la menace

Haut fonctionnaire et intellectuel français, Nicolas Tenzer, a consacré 21 ouvrages et plusieurs rapports aux questions géostratégiques. Il s’est entretenu avec Alla Lazareva pour le site ukrainien Tyzhden.ua. On trouvera ci-dessous des extraits de cet interview :
Alla Lazareva : Les élections russes se sont déroulées sans surprise. Toutefois l’affaire Skripal, sans doute plus que l’affaire Wagner et les guerres en Syrie et en Ukraine, a poussé les chancelleries occidentales à manifester une certaine distance avec Moscou. (...)→ Lire la suite de cette chronique

20 avril - Miguel Diaz-Canel marionnette entre les mains du clan CastroCuba : nouveau visage vieille dictature

Le 19 avril à La Havane, pour la première fois depuis 1959, il a été annoncé que Cuba ne serait plus dirigée nominalement par un membre de la famille Castro. Raùl Castro en effet a cédé officiellement la présidence à son dauphin désigné Miguel Diaz-Canel. La nouvelle de ce changement a été répétée en boucle sur tous les médias du monde. En réalité cette passation de pouvoir ne va rien va modifier quant à la nature du régime communiste, le parti communiste, parti unique, restant d'ailleurs dirigé par Raùl Castro, âgé de 86 ans. Un seul candidat était proposé et il a été investi à l'unanimité par ce qui tient lieu, à Cuba, d'Assemblée nationale.
Quant à Miguel Diaz-Canel, A. Paranagua dans un article du Monde rappelle, sous la photo de Miguel Diaz-Cane(...)→ Lire la suite de cette chronique

19 avril - Lhoucine Aït JeddigBelgique : le parti de la charia

L'hebdomadaire Le Point a publié le 14 avril un reportage édifiant, réalisé par Clément Pétreault sur un parti islamiste fondé à Molenbeek sous l'intitulé Islam :
Bruxelles. C'est une salle sans fenêtre, mal éclairée, derrière une porte de garage au pied d'un immeuble triste de Molenbeek. Sur la table sont éparpillés des tracts, des bouteilles d'eau et des brouillons de discours. Nous sommes au cœur du parti belge Islam, acronyme d'"Intégrité, Solidarité, Liberté, Authenticité, Moralité". C'est ici, dans cette pièce vide, que sont nées les idées politiques les plus subversives de la campagne des municipales qui débute en Belgique. Les locaux sont déserts, mais la classe politique belge ne parle que du parti Islam.(...)→ Lire la suite de cette chronique

18 avril - les funérailles de Winnie ex-Mandela Afrique du sud : les funérailles de Winnie ex-Mandela

Le 14 avril à Johannesburg s'est déroulée une cérémonie d’hommage à Winnie Madikizela, l'ex épouse de Nelson Mandela, décédée le 2 avril. Ce fut l'occasion pour le correspondant du Monde M. Jean-Philippe Rémy, de dresser un panégyrique irréel de celle qu'il qualifie de "mère de la nation , "icône anti-apartheid", "dans les gradins, il y a le peuple qui l’aimait tant", etc.
Toutefois, dans son reportage si élogieux, transpire la réallité du désaveu qui l'entourait depuis sa rupture avec la ligne pacifique adoptée par l'ANC. Dans un précédent article étonnement indulgent publié par Le Monde Jean-Philippe Rémy, lui-même avait ainsi écrit : "les dernières années, elle restait proche de son parti de toujours, l’ANC Congrès national africain, mais s’intéressait de près aux activités de EFF, les Combattants pour la liberté économique de Julius Malema. (...) → Lire la suite de cette chronique

17 avril - frappes occidentales du 14 avrilSyrie : Pourquoi Ankara approuve les frappes

À la suite des frappes occidentales, opérées dans la nuit du 13 au 14 avril, contre les armes chimiques syriennes, on pouvait relever dans les fils d'actualité les informations ci-dessous :
• à 8 h 35, le 14 avril. La Turquie juge "appropriées" les frappes contre la Syrie. Ankara salue "une opération qui exprime la conscience de l'humanité tout entière face à l'attaque de Douma". La Turquie a jugé samedi [14 avril] que les frappes occidentales visant le régime syrien constituaient une "réaction appropriée" à l'attaque chimique présumée menée il y a une semaine à Douma qui a fait des dizaines de morts. "Nous saluons cette opération qui exprime la conscience de l'humanité
(...)→ Lire la suite de cette chronique

16 avril - Martinez secrétaire général de la CGTCGT : Martinez joue à la convergence des luttes

Le 15 avril, le secrétaire général de la CGT était invité de l'émission Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.
Il a notamment déclaré : "On doit pouvoir trouver un terrain d'entente sur un certain nombre de revendications et le 1er mai pourrait être une occasion d'exprimer non seulement la solidarité à ceux qui luttent mais de proposer des alternatives… Nous voulons et nous pensons qu'il est nécessaire que l'ensemble des organisations syndicales se mettent d'accord, pas sur tout, il y a des différences. Mais, vu la situation, alors qu'il y a unité syndicale chez les cheminots, chez les fonctionnaires, à Air France, à Carrefour, pourquoi nationalement nous ne donnons un signe pour dire que nous soutenons ces mobilisations, en pointant quelques enjeux revendicatifs clairs, la question de l'emploi, des salaires... Le 1er mai (...)→ Lire la suite de cette chronique

13 avril - Ilham AliyevAzerbaïdjan : une dictature membre du conseil de l'Europe

Les résultats de l'élection présidentielle du 11 avril en Azerbaïdjan parlent d'eux-mêmes : Le président en exercice Ilham Aliyev du Parti du nouvel Azerbaïdjan était candidat à sa réélection, pour un quatrième mandat. Il a été proclamé réélu dés le premier tour avec 86,03 % contre 3,11 % à son adversaire Zahid Oruc. L'opposition avait appelé à boycotter des élections qu'elle dénonce comme truquée.
Leyla Yunus, une des principales opposantes au régime d’Ilham Aliyev, a été emprisonnée et torturée pendant seize mois en Azerbaïdjan, avant d’être relâchée en décembre 2015. Avec son mari, Arif Yunus, ils ont été condamnés par la justice de leur pays pour espionnage et vivent depuis à l’étranger. Dans un entretien accordé à Libération (...)→ Lire la suite de cette chronique

12 avril - gregor gyziAllemagne : le retour d'un stalinien 

La parution des Mémoires de Gregor Gysi, nommé en 2016 successeur du communiste français Pierre Laurent, à la présidence du Parti de la gauche européenne connaît un succès certain. Né en 1948 dans le secteur, soviétique de Berlin, il était le fils de Klaus Gysi, lui-même ministre de la Culture à Berlin-Est de 1966 à 1973. Gregor fut notamment désigné, le 9 décembre 1989, comme dernier président du parti communiste de l'ex-RDA.
Tout en préconisant une collaboration des deux États allemands, il s'oppose alors à la dissolution de l'Allemagne de l'Est et à l'unification. Il refuse de dissoudre le parti communiste SED, lequel prendra le nom de Parti du socialisme démocratique (PDS). Il en garda la présidence jusqu'au 31 janvier 1993. En 2007, ce Parti(...).→ Lire la suite de cette chronique

11 avril - chrétiens chinois priant dans une église clandestineChine : les chrétiens et l'oppression communiste

Sous la photo de chrétiens chinois priant dans une église "clandestine", le Figaro a publié le 30 mars une importante enquête en ligne : sous la signature de Cyrille Pluyette, celle-ci est consacrée au témoignage des catholiques chinois qui refusent de se soumettre au Parti communiste. L'immense majorité reconnaît l'autorité du pape et n'a jamais rejoint l'Église étatique, créée en 1957 par le régime maoïste de l'époque.
Alors qu'un rapprochement entre Pékin et le Vatican semble se profile(...).
→ Lire la suite de cette chronique

10 avril - En Ouzbékistan un parfum de perestroïkaOuzbékistan : un parfum de perestroïka

Le 1er novembre 2017, au lendemain même, de l'attentat commis le 31 octobre à New York par un ressortissant ouzbek, Benoît Vitkine dans Le Monde présentait l’Ouzbékistan, pays musulman le plus peuplé d’Asie centrale, avec près de 32 millions d’habitants comme le foyer de radicalisme islamiste dans la région. "Dès 1991, année de la proclamation de son indépendance, écrivait-il alors, le pays a vu émerger un mouvement islamiste radical, le Mouvement islamique d’Ouzbékistan (MIO), apparu dans la vallée de Ferghana, peuplée de 12 millions d’habitants, dans l’est du pays, et qui englobe également une partie des territoires kirghiz et tadjik." À l'époque, (...).
→ Lire la suite de cette chronique

9 avril - La rue contre le parlementLa rue contre le parlement : une tactique révolutionnaire éprouvée.

Nous apprenons en même temps que le texte de la réforme de la SNCF va être présenté, ce lundi, aux députés et que le syndicat CGT a d'ores et déjà appelé avec Sud-Rail à un rassemblement lundi en début d'après-midi aux abords du Palais Bourbon où se tiendra le débat parlementaire.
Si le droit de grève et de manifestation est légal et légitime, on doit se souvenir que ce droit démocratique peut être retourné contre la démocratie.(...)→ Lire la suite de cette chronique

6 avril - Georges BensoussanProcès de Georges Bensoussan : compte-rendu d'audience

Relaxé voici un an de toute accusation d’incitation à la haine, l’historien de l’antisémitisme Georges Bensoussan est poursuivi en appel par le CCIF, la Ligue des droits de l’homme, le MRAP ainsi que le parquet. Le procès s’est déroulé ce jeudi 29 mars dans une atmosphère étrange. Dans Marianne Martine Gozlan dépeint l'atmosphère kafkaïenne de l'audience du procès en appel de Georges Bensoussan :
Compte-rendu d’audience. Au premier étage du Palais de justice de Paris, la salle d’audience est minuscule : 15 places. Plus d’une centaine de personnes se pressent pourtant devant la porte, une heure avant l’audience. Les visages sont las et tristes après une semaine sanglante, entre le sacrifice du colonel Arnaud Beltrame, les trois autres victimes de l’islamisme et le meurtre antisémite de Mireille Knoll, 85 ans. (...)→ Lire la suite de cette chronique

Julia Kristeva 5 avril - Julia Kristeva a-t-elle été une espionne communiste ?

La Commission pour la Déclassification des documents et l’Annonce de l’affiliation des citoyens bulgares à la Sécurité d’État et aux Services de renseignements de l’armée nationale a révélé le 27 mars que Julia Kristeva aurait été une espionne du régime communiste. La philologue, linguiste, psychanalyste et femme de lettres connue pour son engagement féministe était enregistrée en tant qu’agente et associée secrète du Premier département général du bureau de la Sécurité d’État en charge de la collecte des renseignements extérieurs.
Selon le document présenté par la Commission, Julia Kristeva opérait (...)→ Lire la suite de cette chronique

Alain Finkelkraut4 avril - Islamisme : face au déni

L'attaque de Carcassonne, venant après une série de crimes présents dans tous les esprits, impose que soit désigné et combattu l’islamisme. Au nom de l'Institut d'Histoire sociale, Pierre Rigoulot et André Senik le soulignent : Les attentats de la région de Carcassonne ont été condamnés par Emmanuel Macron dans les termes qui s'imposaient : "Notre pays a subi une attaque terroriste islamiste". Malheureusement, la plupart des plus hauts responsables politiques – à l’exception de Manuel Valls, remarquable dans ses récentes interviews, et de Marine Le Pen – semblent (...)→ Lire la suite de cette chronique

cheminots d'autrefois3 avril - Cheminots : le statut est-il périmé ?

C'est le 26 février qu'Édouard Philippe a présenté la future réforme du ferroviaire. Dès le 27, les syndicats représentatifs (CGT, Unsa, SUD-Rail et CFDT) se sont retrouvés pour préparer une réponse commune. D'emblée, la CGT-Cheminots, premier syndicat à la SNCF, avait dès le départ prévenu : "Pour faire plier le gouvernement, il va sans doute falloir un mois de grève", a ainsi déclaré Laurent Brun, secrétaire général de cette fédération. "Nous allons relever le défi. On est sûrement parti pour l’un des plus importants mouvements sociaux de l’histoire de la SNCF"(...)→ Lire la suite de cette chronique

Le chef national de la CGT2 avril - Veille de grève

Sous le titre "SNCF : la bataille du rail s'annonce féroce pour le duo Macron-Philippe", le Journal du Dimanche en date du 1er avril reprend les informations diffusées par tous les médias et indique :
"Face à l'ampleur de la mobilisation et des blocages attendus, l'exécutif donne des signes d'ouverture, tout en affichant sa détermination sur les points les plus durs. En ligne de mire : la conquête d'une opinion partagée.vUne France à l'arrêt. Selon les prévisions établies le 30 mars par le gouvernement, la grève des transports, qui débute le 2 avril au soir, s'annonce massive : seulement 8 % du trafic serait assuré en Ile-de-France, et au maximum 18 % aux heures de pointe. Seuls 5 à 10 % des TER circuleront, les TGV n'effectueront qu'un aller-retour par jour. Et il ne s'agit que du mouvement à la SNCF, la mobilisation gagnant les transports .(...)→ Lire la suite de cette chronique

Le chef mafieux et la ministre 30 mars - Venezuela : Les prisons contrôlées par la pègre chaviste

Après l'incendie d'un commissariat et ses 68 morts, la polémique enfle autour de la surpopulation carcérale et de la politique pénitentiaire, souligne François-Xavier Gomez dans un article intitulé Les prisons du Venezuela sous la loi des "pranes" publié par Libération. Le gouvernement du prétendu socialisme du XXIe siècle, y abandonne en effet les centres de détention à la pègre.
La colère dans le pays, après l’une des pires mutineries de son histoire.
Ce 27 mars, 68 personnes (dont deux femmes) sont mortes et 98 ont été blessées dans l’incendie d’un commissariat surpeuplé (...)→ Lire la suite de cette chronique

Trains sans concurrence29 mars - Martinez et la CGT : Non à la concurrence

Pour plus de 2 mois la France est promise à un blocage sur lequel nos lecteurs seront, comme tous les Français, abreuvés d'informations. Nous serons soumis à ce que Soljenitsyne considérait comme une surinformation, presqu'aussi dommageable en Occident que la désinformation d'origine soviétique.
On sait ainsi que l'intersyndicale CGT-Unsa-Sud-CFDT appelle à une grève reconductible de deux jours sur cinq à partir des 3 et 4 avril et jusqu'au 28 juin. (...)→ Lire la suite de cette chronique

L'aviation chinoise28 mars - Chine : un impérialisme qui se porte bien

Le 25 mars à Pékin était publié le rapport annuel pour 2018 sur l'initiative "la Ceinture et la Route". C'est sous cette appellation que les autorités communistes désignent le projet chinois, que l'on entend souvent évoquer comme une nouvelle route de la soie, faisant référence aux relations commerciales qu'entretenait au Moyen Âge l'Empire du Milieu avec Byzance et avec l'Occident.
Zhao Lei, éditeur en chef du rapport est un professeur à l'École du Parti du Comité central du Parti communiste chinois. (...)→ Lire la suite de cette chronique

Une madrassa à Mayotte27 mars - Mayotte : les islamistes dans la crise des barrages

Une double actualité s'est déroulée à Mayotte, détachée des Comores, pour devenir en 2011 le 101e département français : le 25 mars le second tour des élections législatives y a certes permis la réélection de Mme Ramlati Ali. Celle-ci avait été mise en examen le 14 février pour complicité de fraude électorale. Ayant fait appel de cette décision, elle se représentait sans étiquette. Elle a obtenu 54,99 % des suffrages exprimés avec un taux de participation de 41,19 %.
Mais parallèlement, un tel score ne saurait dissimuler l'impact d'une crise très forte, (...) → Lire la suite de cette chronique

BELTRAME BRUCKNER POLONY26 mars – Terrorisme islamique : Bruckner et Polony au soir de Trèbes

Au soir de l'attaque de Trèbes, le bilan s'est alourdi et la réflexion s'impose autant que l'action. Le chef de l'État a ainsi rendu hommage à l'héroïsme du lieutenant général Arnaud Beltrame, dans les termes suivants : "Le lieutenant-colonel A. Beltrame est tombé en héros pour mettre un terme à l’équipée meurtrière d’un terroriste djihadiste. J’adresse à sa veuve, à ses proches, à ses frères d’armes mes condoléances les plus sincères et j’appelle chaque Français à honorer sa mémoire."
Le soir même, le site du Figaro pouvait.(...) → Lire la suite de cette chronique

l'assaut23 mars – Terrorisme : suspects habituels

Ce 23 mars au matin, dans un magasin Super U de la petite ville de Trèbes, près de Carcassonne, un individu a pris plusieurs personnes en otages. On apprendra dans la soirée, la mort du lieutenant colonel de gerdarmerie
Arnaud Beltrame, qui s’était héroïquement livré en échange des otages du supermarché. Avec son décès, le bilan des attaques s’alourdissait à quatre morts. Le parquet de Paris ayant immédiatement annoncé avoir "ouvert une enquête du chef d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste" on pouvait (...) → Lire la suite de cette chronique

les Turcs à Afrine 22 mars – Afrin : Le temps du nettoyage ethnique

Dans un entretien donné au Figaro, Kendal Nezan président de l'Institut kurde de Paris, estime qu'un minimum de devoir moral aurait dû conduire les alliés occidentaux à condamner formellement la Turquie pour son intervention à Afrine. "Malheureusement, souligne-t-il, personne n'a eu le courage d'affronter diplomatiquement le président Erdogan par peur de représailles."
(...) → Lire la suite de cette chronique

ouverture du livre de Françoise ThomVladimir Vladimirovitch Poutine21 mars - Russie : sur la réélection de Poutine

Le résultat de l'élection présidentielle russe du 18 mars n'a évidemment surpris personne. Surtout pas les lecteurs de cette chronique. Rappelons donc la réalité de l'économie russe, analysée ci-dessous par Yves Bourdillon, envoyé spécial des Échos, et Benjamin Quénelle, correspondant du journal à Moscou.
Ils constatent en effet que, malgré des résultats décevants, Poutine n'entend pas modifier sa politique économique ce que Françoise Thom permet de mieux comprendre au gré de son livre "Comprendre le poutinisme" aux éditions Desclée De Brouwer, ci-dessous publié à titre de conclusion> pour cette chronique, tel que présenté par France Culture.
L'économie russe.--Elle stagne depuis quatre ans, alors que les deux premiers mandats de Vladimir Poutine (2000-2008) avaient été marqués par une croissance échevelée. Peu de réformes sont en vue.
La Russie a trouvé un second souffle, mais (...)
→ Lire la suite de cette chronique

Ivan Duque et Alvaro Uribe 20 mars - Colombie : déroute des Farc

Le 11 mars, les Colombiens ont désigné leurs députés et leurs sénateurs. Dans Le Figaro Patrick Bèle souligne les traits essentiels des résultats définitifs de ce scrutin :
Le Centre démocratique de Alvaro Uribe, farouchement opposé aux accords de paix avec la guérilla des Farc, a remporté une large victoire. La Farc, le parti héritier de la guérilla, a essuyé une cuisante déroute (...) → Lire la suite de cette chronique

 Martinez19 mars - CGT : Martinez bousculé en interne

Dans L'Opinion Fanny Guinochet révèle à la veille de conflits importants la situation à l'interne du numéro 1 de la CGT, car, souligne-t-elle, dans la fonction publique ou encore chez les cheminots, sa stratégie d’opposition systématique est critiquée :
Le gouvernement a présenté le 14 mars en Conseil des ministres le "projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire". Le texte, qui autorise le gouvernement à légiférer par ordonnances, est très ouvert. Et suscite des inquiétudes. La CGT annonce une journée de mobilisation le 22 mars, dont les contours (...) → Lire la suite de cette chronique

Afrin sous les bombes turques 16 mars - Les Turcs à Afrin : une honte pour l'occident

Sous le titre "Afrin : Le prix de la trahison" Ara Toranian dénonce :
L’offensive turque qui frappe depuis plus d’un mois les Kurdes au nord de la Syrie constitue sans doute l’un des événements les plus honteux qui ne se soient jamais produits pour le monde occidental. Avoir utilisé de cette manière les YPG contre Daech pour les jeter ensuite en pâture à la soldatesque de l’État génocidaire turc, relève de la plus haute ignominie. Les dirigeants politiques des pays de l’OTAN, couchés devant Erdogan, portent la plus grande part de responsabilité dans cette véritable catastrophe morale. Quant à la voix des intellectuels et des éditorialistes indigné (...) → Lire la suite de cette chronique

Trump vs Kim15 mars - Corée du Nord : bombarder à coups d’informations

Directeur de l'Institut d'histoire sociale, Pierre Rigoulot a publié en 2007 Corée du Nord. État voyou. Dans son dernier livre, Pour en finir avec la Corée du Nord qui vient de paraître aux éditions Buchet-Chastel, il propose une nouvelle approche internationale du problème nord-coréen.
Journaliste au Figaro Paul Sugy a réalisé un entretien avec lui, publié sous le titre "Corée du Nord : Il faut bombarder la population, oui... mais à coups d’informations !. Pierre Rigoulot souligne l'inefficacité des sanctions (...) → Lire la suite de cette chronique

Ivan Krastev14 mars - Europe : un découplage Est/Ouest ?

Ivan Krastev, politologue bulgare, est l'un des meilleurs spécialistes du monde postsoviétique. Auteur d'un remarquable essai, "Le Destin de l'Europe", aux éditions Premier Parallèle, il vient d'accorder un long entretien à Alexandre Devecchio pour Figarovox.
Il met en garde contre un choc des cultures entre une Europe de l'Est attachée à son identité et une Europe de l'Ouest qui se veut à la fois individualiste et cosmopolite. À l'Est, sur fond de crise migratoire, se développent de nombreux mouvements eurosceptiques et souverainistes. Le politologue, "La crise migratoire a provoqué en Europe une fracture entre l'Est et l'Ouest"
(...) → Lire la suite de cette chronique

Les dirigeants baltes à Washington13 mars - Les Pays Baltes et la menace russe

Les ministres des Affaires étrangères des pays baltes, trois pays membres de l'OTAN, sont venus à Washington le 6 mars pour exhorter les leaders occidentaux à prendre au sérieux les menaces russes d'un niveau "sans précédent depuis les années 30 et 40".
Les responsables estonien, letton et lituanien ont remercié l'administration de Donald Trump pour son soutien apporté à l'OTAN, dans une ville particulièrement au fait des ingérences russes.
Après leur entrevue lundi avec le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerso.(...) → Lire la suite de cette chronique

La direction du PCC autour de Xi12 mars - Chine : Xi Jinping modèle du despote

Dans une chronique récente, Yves Montenay résume les caractéristiques et les dangers du régime de Pékin.
Ça n’a pas traîné, rappelle-t-il :
6 mois après sa prise de pouvoir, le président Xi faisait disparaître de la constitution la limite des deux mandats.
Une illustration supplémentaire de la montée de l’autoritarisme, voire du despotisme qui gagne le monde depuis quelques années, après l’espoir de la généralisation de la démocratie qui avait suivi la chute du mur dans les années 1990. (...) → Lire la suite de cette chronique

u Livre >Pour en finir avec la Corée du Nord9 mars – Corée du Nord : le nouveau livre de Pierre Rigoulot

Vient de paraître : Pour en finir avec la Corée du Nord. Sous les jougs successifs de la dynastie des Kim, la Corée du Nord est devenue une fatalité de notre monde contemporain. On déplore son régime totalitaire et ubuesque, on grimace devant ses menaces grandiloquentes mais néanmoins nucléaires, on détourne le regard du traitement qu’elle réserve à sa population.
Aucune initiative, qu’elle soit militaire, diplomatique ou humanitaire, ne semble aujourd’hui efficace pour changer la donne. La communauté internationale se doit d’accepter cette réalité, mais aussi peut-elle envisager une approche différente dans ses relations avec Pyongyang.
Dans cet essai polémique et engagé, (...) → Lire la suite de cette chronique

Ces Vénézuéliens ont voté avec leurs pieds8 mars - Vénézuéliens : ils votent avec leurs pieds

Face à la dictature de Maduro, l’opposition politique refuse la présidentielle fictive fixée par le régime à une date anticipée. Beaucoup de bons esprits voudraient y voir une erreur tactique. L’opposition populaire, elle, se traduit désormais par l'émigration des Vénézuéliens fuyant la misère et l'oppression pour se reconstruire dans des pays voisins.
Dans Le Monde en ligne le 7 mars Paulo A. Paranagua envoyé spécial à Lima, souligne que l’émigration des personnes fuyant le régime de Maduro vers le Pérou et d’autres pays du continent sud-américain transforme, encore plus, le problème du Venezuela en crise régionale. Et il décrit ainsi l’exode massif des Vénézuéliens face au régime chaviste :
Sur le Jiron de la Union, une des principales avenues du centre historique de Lima, ils sont désormais bien visibles : des Vénézuéliens vendent des arepas, la traditionnelle galette de maïs que certains n’hésitent pas à qualifier de symbole de leur identité nationale, ou des jus de fruit, pour deux ou trois soles (50 à 75 centimes d’euro). Dans la capitale péruvienne, certains portent des blousons aux couleurs vénézuéliennes, comme ceux que le président Nicolas Maduro revêtit lors des rassemblements de partisans de son prédécesseur, Hugo Chavez (1999-2013). D’autres se contentent d’une cachucha, une casquette tricolore.
David, 25 ans (...) → Lire la suite de cette chronique

Bernard de La Villardière7 mars - Soumission : un piège tendu à Bernard de La Villardière

Bernard de La Villardière est journaliste à M6 et producteur pour sa société audiovisuelle, Ligne de Front. Il a publié en 2016 "L'homme qui marche" aux éditions Calmann-Lévy. Dans une tribune publiée par Figarovox il revient sur le "clash" qui l'a opposé sur C8 aux chroniqueurs de l'émission de Cyril Hanouna. Il regrette l'impossibilité d'aborder certaines questions dans un débat médiatique qui tourne à vide. Il venait pourtant parler de femmes qui se battent pour leurs droits au sud de la Méditerranée. Il souligne à ce propos combien une certaine caste médiatique disqualifie toute opinion divergente .
"Il y a des arènes dans lesquelles il ne faut pas consentir à combattre" me disait ma grand-mère bouddhiste. Je tente de respecter cette maxime. J'étais bien conscient, avant de m'installer l'autre jour sur le plateau de l'émission de Cyril Hanouna sur C8 "Touche Pas à Mon Poste" (TPMP), que je violais cette consigne. Cette invitation est en fait un traquenard (...) → Lire la suite de cette chronique

un état-major islamo-terroriste6 mars – Sahel : le GSIM nouvelle menace islamo-terroriste

Le 2 mars, dans le centre de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, l’état-major burkinabé et l’ambassade de France ont été visés par des attaques. Le bilan provisoire compte 8 militaires tués et de plus de 80 blessés, dont 12 dans un état grave. Selon l'AFP, qui cite des sources sécuritaires françaises, il y aurait une trentaine de morts dans l'attaque contre l'état-major des armées.
Dès le 3 mars, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), revendiquait ces attaques "en réponse", soulignent Le Monde et l'AFP, à "la chasse que lui fait la France". Cette organisation djihadiste regroupe depuis l'an dernier plusieurs entités du Sahel liées à Al-Qaida. Cette nouvelle organisation est née de la fusion, annoncée le 2 mars 2017, des groupes Ansar Dine, Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar ainsi que L’Émirat du Sahara, une branche d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).
Ansar Dine est dirigé par le djihadiste malien Iyad Ag Ghaly Iyad Ag Ghaly. C'est une des organisations djihadistes ayant contrôlé le Mali durant près de dix mois en 2012, à la faveur d’une rébellion touareg, avant d’être en grande partie chassés par une intervention internationale supervisée par la France en janvier 2013. Des zones entières du pays, notamment dans le Nord et le centre(...) → Lire la suite de cette chronique

le dictateur communiste Kim5 mars – Corée du Nord : armes chimiques livrées en Syrie

D'après des experts de l'ONU, la Corée du Nord est parvenue pendant cinq ans à contourner aisément l'embargo sur les armes, échappant à la surveillance des renseignements occidentaux. Or, remarque Le Figaro, de 2012 à 2017, la Corée du Nord s'est jouée avec une facilité déconcertante de l'embargo sur les armes décrété par les Nations unies :
D'après un panel de huit experts onusiens, 40 chargements de contrebande auraient échappé à la surveillance satellitaire des services de renseignements américains et alliés. Pire, ils comprenaient des composants de missiles balistiques et d'armes chimiques.
Ces révélations surviennent alors que les chancelleries occidentales accusent Damas de s'être livré à des bombardements chimiques au chlore contre le fief rebelle de la Ghouta orientale. Dans le document confidentiel de 200 pages sont décrits les efforts déployés par Pyongyang pour contourner les sanctions. Usant d'une nébuleuse de sociétés écran et d'intermédiaires grassement rémunérés, le régime de Kim Jong-un a mené des cyberattaques pour voler des secrets militaires à l'étranger et sollicité son réseau diplomatique pour faciliter toutes sortes de contrebande. La présence de techniciens missiliers nord-coréens, en outre, aurait été repérée sur des sites d'armes chimiques en Syrie.
Dénonçant les dangers de cette coopération (...) → Lire la suite de cette chronique

djihadistes marocains2 mars - Djihadistes : un patrimoine de haine intact

Louis Gautier est, depuis 2014, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale. Il était interrogé le 27 février, pour Le Figaro par Isabelle Lasserre, grand reporter au service étranger du journal. Ayant géré en direct les principales crises de ces dernières années, il analyse ainsi la menace terroriste après la défaite de Daech : Isabelle Lasserre  : Quelles sont les conséquences du recul de Daech au Levant pour la France ?
Louis Gautier  : — Ce n'est pas un recul, c'est une défaite. Le projet de Daech, qui consistait à installer un califat islamiste sur un vaste territoire au nord de l'Irak et en Syrie, a vécu. Si nous n'avions pas agi, nous aurions laissé se développer un monstre. Après avoir fait main basse sur des gisements pétroliers en Irak, Daech disposait de moyens financiers considérables. Sa capacité à se projeter (...)
→ Lire la suite de cette chronique

1er mars - Amérique latine : la réponse d'Oscar Ariasoscar arias

Nous avons reçu d’un de nos correspondants à Cuba les fragments d’un discours qu’avait prononcé Oscar Arias, Prix Nobel de la paix en 1987 à la Ve réunion des Amériques organisée par l’OEA du 17 au 19 avril 2009. Il était alors président du Costa Rica.Il s’agit d’un texte qui a donc près de 9 ans. La VIe réunion eut lieu en Colombie, à Carthagène en 201 ; la VIIe à Panama en 2015. La prochaine se tiendra les 13 et 14 avril 2018 à Lima, capitale du Pérou. Il n’a pas échappé à ce dissident ni à nous-mêmes - que ce discours avait cependant gardé une grande actualité. Nous le traduisons ci-dessous en français pour nos lecteurs et pour manifester aussi notre solidarité avec les Latino-américains, Cubains et Vénézuéliens en tête, soumis à des régimes dictatoriaux sous les applaudissements de notre extrême gauche, répétant à l’envi qu’ils sont victimes de l’impérialisme américain.
J’ai l’impression qu’à chaque fois que les pays des Caraïbes et de l’Amérique latine se réunissent avec le président des États-Unis d’Amérique, c’est pour lui demander ou pour lui réclamer quelque chose. Et presque toujours, c’est pour accuser les États-Unis de nos maux passés, présents et futurs. Je ne crois pas que cela soit tout à fait juste. Nous ne pouvons oublier que sur ce continent, au moins jusqu’en 1750, tous les Américains étaient pauvres.
Quand apparaît la révolution industrielle en Angleterre, d’autres pays montèrent dans ce wagon : l’Allemagne, la France, les États-Unis, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande (…) et c’est ainsi que la Révolution industrielle traversa l’Amérique latine comme une comète et que nous ne nous en sommes pas rendus compte (…) Nous avons manqué notre chance (…). Il y a cinquante ans, le Mexique était plus riche que le Portugal. (...) → Lire la suite de cette chronique

>La Girls Science Secondary School 28 février - Boko Haram s'empare à nouveau d'une centaine de jeunes filles

Au 19 février, selon les témoignages des habitants, dans l’État de Yobe, au nord-est du Nigeria, les insurgés du groupe jihadiste nigérian, lourdement armés, ont attaqué le village de Dapchi, tirant en l’air et faisant exploser des grenades. Les assaillants sont restés moins d’une heure, raconte un vendeur de thé, qui affirme. 9 véhicules se sont dirigés vers l’école. Un groupe de combattants, habillés avec des uniformes de l’armée et des turbans noirs, blancs et rouges, ont demandé à un vendeur de rue de les conduire jusqu’à l’école.
Les filles criaient dans un camion. Ils en avaient enlevé certaines.
La Girls Science Secondary School compte 926 élèves. Ce sont des jeunes filles à partir de 11 ans.
Lors de l'attaque, beaucoup d'entre elles avaient pu s'enfuir et se cacher pour échapper aux assaillants, mais 111 avaient été portées disparues. (...) .
→ Lire la suite de cette chronique

27 février - Chine : Constitution sur mesurede Mao à Xi

Le Parti communiste de Chine crée actuellement les conditions pour garder le président Xi Jin-ping indéfiniment au pouvoir. En vertu de la Constitution actuelle, en effet, Xi, âgé de 64 ans, devrait quitter la présidence du pays après avoir exercé deux mandats de 5 ans. Le chef de l'État et du Parti chinois arrivant à la fin de son premier mandat présidentiel, qu'il exerce depuis le 14 mars 2013. Du 15 mars 2007 au 14 mars 2013, il avait été vice-président de la République populaire de Chine sous le second mandat de Hu Jin-tao. Il devrait être renouvelé lors de la prochaine session parlementaire annuelle de la Chine, en mars.
En octobre 2017, Xi avait commencé un second mandat de 5 ans en tant que chef du Parti communiste, réélu lors de la conférence quinquennale du parti. Selon l'agence chinoise Xin Hua, la proposition a été faite par le comité central du parti et elle porte également sur la position du vice-président.
Le Comité central du Parti communiste a en effet décidé d'abroger l'article de la Constitution disposant que le président et le vice-président ne peuvent exercer que deux mandats consécutifs. Formellement, une telle réforme constitutionnelle doit être approuvée par le parlement pour être mise en œuvre. Cela ne sera pas difficile (...) → Lire la suite de cette chronique

Gilles Kepel26 février - Gilles Kepel sur le salafisme et l'Islam en France

Le gouvernement ayant annoncé une nouvelle organisation de l'islam, Le Figaro Magazine donnait le 23 février la parole à l'un des principaux spécialiste du sujet, Gilles Kepel interrogé par Vincent Tremolet de Villers et Paul Sugy.
Le Figaro Magazine : On vous cite comme étant l'un des conseillers du Président pour l'organisation de l'islam de France… Gilles Kepel : C'est très exagéré de me présenter comme un conseiller du Président. Contrairement à ses prédécesseurs, Emmanuel Macron est quelqu'un qui aime maîtriser personnellement les dossiers à fond. J'ai pu le constater pour les questions que je suis depuis une trentaine d'années, c'est-à-dire la politique française au Moyen-Orient et l'islam de France. Il s'intéresse aux idées : c'est de cela que j'ai eu l'occasion de lui parler. Mais je ne fais pas partie du processus de décision.
Le Figaro Magazine : En quoi l'islam est-il un chantier prioritaire ? Gilles Kepel : La situation de l'islam de France aujourd'hui n'est pas bonne(...) →   Lire la suite de cette chronique

23 février - Islamisme : sortir des échecs de la déradicalisationune islamiste

Le 23 février le Premier ministre annonçait un plan national de prévention pour sortir des échecs de la déradicalisation.
Un comité interministériel en effet a permis d'aboutir des mesures présentées. Après les 22 mesures prises en 2014, 80 en 2016 et 60 en 2018 avec l'école et la prison en tête des préoccupations.
Les mesures gouvernementales sont ainsi analysées par Le Figaro :
Mieux détecter et prendre en charge les détenus radicalisés. On compte dans les prisons françaises 512 TIS (terroristes islamistes en détention) et 1 139 prisonniers de droit commun identifiés comme "radicalisés". Pour faire face à ce phénomène, le nombre des quartiers d'évaluation de la radicalisation (qui permettent une évaluation pluridisciplinaire d'un détenu en quatre mois) sera porté de trois à sept (dont un "QER" dédié exclusivement à l'évaluation des détenus de droit commun radicalisés). Selon Édouard Philippe, 250 détenus pourront être évalués chaque année. Selon leur niveau de dangerosité, les détenus radicalisés feront l'objet d'un placement à l'isolement, dans un quartier pour détenus violents ou dans des "quartiers de prévention de la radicalisation". La garde des Sceaux a indiqué que ces quartiers, présentés comme "étanches", seront installés dans 78 établissements pénitentiaires. Au total, 1500 places seront créées, dont 450 d'ici à la fin 2018.(...)
→   Lire la suite de cette chronique

Rex Tillerson le 1er février à l'Université du Texas22 février - Venezuela : le secrétaire d'État ne se trompait qu'à moitié

Le gouvernement américain n'envisage pas d'intervenir pour un changement de régime au Venezuela. Cependant, il soupçonne un groupe militaire de vouloir renverser le président socialiste du pays, Nicolas Maduro. Cette information importante a été donnée par le secrétaire d'État américain Rex Tillerson lors d'une conférence. Il s'exprimait sur le thème des Engagements des États-Unis dans l'Hémisphère occientale le 1er février à Austin dans le cadre de l'Université du Texas, ceci avant de partir pour une tournée d'une semaine en Amérique latine.
"Nous ne plaidons, a-t-il déclaré, ni pour un changement de régime ni pour la destitution du président Maduro. Ce que nous demandons est que soit respectée la constitution elle-même", a déclaré le chef de la diplomatie américaine. Il constate en effet que le gouvernement Maduro falsifie le processus électoral, en violation de la Constitution adoptée par Hugo Chavez.
Or, Maduro s'est porté candidat à sa propre réélection à l'élection présidentielle prévue à la date anticipée du 22 avril. Et ses taux de popularité sont très faibles.
Au Venezuela, ce qui se profile désormais ce n'est pas un coup d'État militaire contre Maduro, mais au contraire qu'il mise sur l’intimidation militaire, comme l'indiquaient Le Monde et l'AFP en ligne le 18 février:.
Nicolas Maduro, a annoncé, dans une allocution diffusée par les médias le 17 février la tenue les 24 et 25 février de manœuvres militaires (...)
→   Lire la suite de cette chronique

21 février - Kurdes : Afrine face à l'agression d'ErdoganAfrine sous les bombes

Depuis le 20 janvier, l’armée turque a franchi la frontière syrienne. Elle a entrepris, avec l'appui de ses alliés djihadistes, une offensive contre le petit territoire et la ville d'Afrine libérée par les Kurdes de Syrie, nos alliés. Dans cette partie occidentale de la Syrie, le Rojava, les forces kurdes se sont associées démocratiquement à 35 organisations politiques, syndicales ou associatives. Soulignons qu'y concourent les minorités, chrétiennes notamment. Un contrat social a été approuvé. Selon cette constitution, la pluralité ethnique et confessionnelle, l’égalité absolue entre femmes et hommes, sont respectées.
Le 20 février le président turc a annoncé que l’offensive menée depuis un mois, cyniquement baptisée "Rameau d’olivier" va "dans les prochains jours et de façon beaucoup plus rapide, commencer le siège du centre de la ville d’Afrine." Il s'exprimait devant les députés de son parti, officiellement alliés désormais aux redoutables Loups Gris du MHP. En même temps, la Turquie menaçait très clairement le gouvernement syrien d'une confrontation dans le cas où ses partisans interviendraient aux côtés des Kurdes.
Or, dans l'après-midi, on apprenait par une dépêche du site kurde Rudaw datée de 18 h 36 que les milices syriennes pro-régime entraient dans Afrine pour protéger l'intégrité du territoire syrien. Puis une nouvelle dépêche de 18 h 55 constatait que les forces pro-régime syriennes, soumises aux tirs d'avertissement de l'armée turque, reculaient de 10 km. À 20 h 37, Erdogan proclamait devant la presse à Ankara que les forces syriennes avaient été forcées de faire demi-tour(...) →   Lire la suite de cette chronique

jun heo20 février - Corée du Nord : un évadé témoigne

Le jeune Jun Heo a réussi l'exploit de s'évader de Corée du Nord. Il raconte à Guillaume Piedbœuf son incroyable périple, dans un récit intitulé : "Je croyais que mon pays était le plus riche du monde"
Il se souvient des voitures. Le choc qu’il a eu en voyant autant de voitures défiler sur des routes bordées de hauts immeubles. "C’était la première fois que je voyais ça de ma vie. En Corée du Nord, sur les routes, il n’y a pas de voitures. En fait, il n’y a pratiquement rien." Il y a douze ans, Jun Heo a suivi deux passeurs chinois envoyés par sa mère, et a traversé avec eux le fleuve Tumen entre la Corée du Nord et la Chine.
"Toute ma vie, on m’avait enseigné qu’il n’y avait pas de pays plus riche que la Corée du Nord. Je croyais que mon pays était le meilleur du monde. Nous n’avions aucune idée de ce à quoi pouvait ressemble le monde extérieur. Puis j’ai réalisé. En voyant les voitures, les hauts immeubles. À cet instant, toutes mes croyances se sont effondrées."
Jun a grandi à Chongjin, une ville côtière du nord-est de la Corée du Nord. Il avait 13 ans, en 2004, lorsque sa mère a décidé de fuir vers la Chine. Près d’un an plus tard, elle avait réussi à rejoindre la Corée du Sud, but ultime pour les fugitifs nord-coréens puisqu’ils peuvent y demander le statut de réfugié
Là, la mère de Jun a réussi à économiser suffisamment d’argent pour engager des passeurs chargés d’aller chercher son fils en Corée du Nord
Une semaine après avoir posé les pieds sur le sol chinois, Jun a été caché (...) →   Lire la suite de cette chronique

19 février – Indonésie : procès d'Abdurrahman prédicateur islamo-terroriste Abdurrahman prédicateur islamo-terroriste

Le 15 février, s'ouvrait à Djakarta le procès d'un prédicateur indonésien sympathisant de l'organisation djihadiste État islamique, considéré comme le cerveau des attentats sanglants de janvier 2016, dans la capitale indonésienne.
Aman Abdurrahman doit répondre d'infractions liées au terrorisme à la suite de ces attaques revendiquées par l'organisation État islamique, les premières de cette ampleur en Indonésie depuis 2009. Quatre civils avaient été tués, de même que les quatre assaillants. À l'ouverture du procès, le procureur a lu l'acte d'accusation et les charges retenues contre le prédicateur qui risque jusqu'à la réclusion criminelle à perpétuité ou la peine de mort. Le prévenu a "délibérément fait usage de violence ou de menaces pour créer un climat de terreur parmi la population et fait de nombreuses victimes", a déclaré le procureur.
Abdurrahman a montré peu d'émotion, déclarant qu'il ne reconnaissait pas le tribunal. L'islamiste a recruté des candidats pour l'organisation État islamique depuis la prison où il est incarcéré pour des affaires de terrorisme, selon l'Institut local d'analyse politique et des conflits.
Les experts consultés estiment qu'Abdurrahman communique avec les dirigeants de l'organisation État islamique et qu'il est le principal traducteur de sa propagande en Indonésie. (...) →   Lire la suite de cette chronique

kurdistan16 février - Kurdes de Syrie : la France doit les soutenir

Dans le Figaro du 15 février, Pascal Bruckner a publié la tribune ci-dessous. Intitulée "La France doit soutenir les Kurdes de Syrie", elle a été rédigée en commun par Stéphane Breton, Pascal Bruckner, Gérard Chaliand, Patrice Franceschi, Bernard Kouchner et Sophie Mousset. Il est clair que nous en partageons entièrement le contenu et que ceux de nos amis qui seront parisiens ce jour-là assisteront à la conférence de soutien du 19 février qu'ils organisent.
L'invasion, par la Turquie, de la région kurde d'Afrine, dans le nord de la Syrie, appelle une réaction de la diplomatie française, plaident en effet les auteurs :
Le 21 janvier 2018, l'armée turque appuyée par des groupes djihadistes bien connus pour leurs crimes de guerre et leur ancienne allégeance à Daech a lancé une invasion nommée "Rameau d'olivier" contre la région kurde d'Afrine.
Limitrophe de la Turquie, située au nord-ouest de la Syrie, Afrine est une enclave de peuplement kurde très ancien d'une soixantaine de kilomètres de long, séparée du reste des Kurdes de Syrie par l'armée turque et les milices islamistes.(...)
→   Lire la suite de cette chronique
En savoir plus sur les raisons de notre soutien
→   Lire notre chronique du 13.2.18 Les Kurdes trahis par les Occidentaux →   Lire notre chronique du 27.7.17 Turquie : au procès de Cumhurriyet →   Lire notre chronique du 4.7.17 Vers un Kurdistan enfin indépendant ? →   Lire notre chronique du 14.3.17 Si personne ne bouge, nul ne sait où Erdogan s'arrêtera →   Lire notre chronique du 1er.3.16 Contre Daech : la guerre au féminin

15 février - Venezuela : la crise impacte toute l'Amérique latinemigrants vénézuéliens

Citée par Le Monde, la chercheuse Francesca Ramos, de l’université de Bogota, "la Colombie, qui n’a aucune expérience en matière d’accueil des migrants, ne peut gérer seule la situation". La Colombie, en effet, se trouve actuellement débordée par l’afflux de migrants vénézuéliens. Et Francesca Ramos de souligner que la crise vénézuélienne affecte déjà toute la région.
Le 13 février, se réunissait le groupe de Lima. Et cette alliance de 14 pays latino-américains, parmi lesquels l’Argentine, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie et le Mexique, a exigé, à l’issue de cette réunion, du gouvernement vénézuélien qu'il fixer un nouveau calendrier électoral. "Des élections libres et justes" : c’est ce que réclament les ministres des affaires étrangères consacrée à l’élection présidentielle anticipée du 22 avril au Venezuela. Cette date de l'élection présidentielle a été décidée pour piéger l’opposition. Dans une déclaration conjointe lue par la ministre péruvienne Cayetana Aljovin, les pays latinoaméricains ils exigent ainsi des élections "démocratiques, transparentes et crédibles, avec la participation de tous les acteurs politiques vénézuéliens". Inquiets de possibles fraudes, les trois principaux partis d’opposition, réunis au sein de la Table de l’unité démocratique (MUD), n’ont pas encore décidé s’ils participeront au scrutin. Maduro visera un nouveau mandat lors du scrutin – qui aurait dû se dérouler en décembre. (...) →   Lire la suite de cette chronique

Anna-Gabriel Sabaté14 février - Gauchisme catalan et dictature vénézuélienne

Anna-Gabriel Sabaté fait fonction de porte-parole des gauchistes catalans. Dans la soirée du 8 février, était attendue dans un quartier de Barcelone. Au nom du parti d’extrême gauche Candidature d’unité populaire, elle devait participer à la séance de signature de son dernier livre.
Or, Anna Gabriel Sabaté n’est pas apparue.
Selon le journal espagnol ABC, cette figure de proue du mouvement gauchiste catalan, étant à la veille de sa convocation par la justice pour s’expliquer sur son rôle dans la déclaration unilatérale d’indépendance, se serait réfugiée à Caracas.
Ses camarades ont démenti formellement sa présence au Venezuela. Mais, au 13 février, la jeune femme demeurait toujours invisible. Elle n’a jamais caché sa sympathie pour le régime de Nicolas Maduro. Anna Gabriel avait participé, en 2014, à un voyage organisé par le régime vénézuélien avec des représentants de Podemos. Le vol de tout ce petit monde, transporté dans un avion des forces militaires vénézuéliennes affrété par Caracas, avait fait alors couler beaucoup d’encre.
"La Catalogne s’enflamme" écrit Gilles Sengès dans L'Opinion (...).
→   Lire la suite de cette chronique

13 février - Les Kurdes trahis par les Occidentauxsoldat kurde

Les Kurdes de Syrie sont depuis janvier la cible d'une offensive armée pilotée par la Turquie et menée par des djihadistes.
Pour Gérard Chaliand, nos anciens alliés dans la lutte contre Daësh n'ont plus d'autre choix que de mourir dans l'indifférence de l'Occident, abandonnés par l'OTAN et par les Russes :
Face à l'intervention turque et de ses alliés syriens, les Kurdes du canton d'Afrine qui résistent depuis plus de trois semaines, n'ont d'autre perspective que de vendre chèrement leur peau. En effet les forces russes, après négociations avec la Turquie, ont quitté l'enclave et les États-Unis ne se sont pas opposés à l'offensive turque.
Les forces alliées syriennes de la Turquie ne sont, pour l'essentiel, rien d'autre que des djihadistes, soit de "l'État Islamique", soit d'autres organisations aux idéologies similaires. Ces alliés sont qualifiés d'"Armée Syrienne Libre", – une entité plus ou moins fantôme aujourd'hui – et l'intervention militaire turque s'appelle "rameau d'olivier".
On a beau être une dictature, les apparences sont respectées avec une pointe d'humour noir.
Les Kurdes de Syrie constituent un mouvement politico-militaire, qui depuis plusieurs années s'est battu contre l'Organisation de l'État Islamique. Il est discipliné et hautement motivé (comme j'ai pu le constater sur le terrain en 2016), avec une importante participation de combattantes, à la fois par choix politique et sociétal mais aussi pour permettre de quasiment doubler les forces armées d'une communauté minoritaire. Leur efficacité est perçue haineusement par les mâles d'une société où la femme est considérée comme un objet, ainsi que le démontrent les exactions commises à l'encontre de cadavres féminins.
Avec leur héroïque résistance à Kobané, les Kurdes de Syrie (les YPG) apparaissaient(...) →   Lire la suite de cette chronique

12 février - La véritable performance olympique de Kim Jong-un* par Pierre Rigoulot

Dormez, braves gens. Il n'y a pas eu d'essais nucléaires nord-coréens. Une vingtaine de missiles, dont certains capables de franchir le Pacifique, n'ont pas été tirés. Kim Jong-un n'a pas déclaré que les "salauds d'Américains" allaient "payer pour leurs crimes", que "le Japon allait être coulé" et Séoul "noyé dans un océan de flammes".
C'est juste un mauvais rêve. La preuve : nous nous réveillons et observons les manifestations d'une entente presque parfaite entre la Corée du Nord et la Corée du Sud à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver qui s'ouvrent aujourd'hui en Corée du Sud. La délégation coréenne défilera sous un drapeau unique. L'équipe féminine de hockey sur glace sera composée de sportives des deux pays. Quelques centaines d'officiels et de sportifs nord-coréens assisteront aux Jeux de Pyeongchang. Les représentants des deux Corées vont discuter de l'avenir, de coopération et de détente. Ils se feront photographier avec le sourire et se serreront ostensiblement la main…
Est-ce le premier revirement du régime nord-coréen ? Nullement.
Le Nord avait déjà signé un accord avec le Sud, le 13 décembre 1991, qui annonçait un avenir radieux et fraternel. Mauvaise pioche : un premier essai balistique eut lieu en mai 1993. Le dirigeant du Nord (Kim Jong-il) et le président élu du Sud (Kim Dae-jung) s'étaient ensuite rencontrés en juin 2000 sous les auspices de la "sunshine policy", la politique de la main tendue. Les délégations des deux pays avaient défilé ensemble lors de l'ouverture des Jeux olympiques de Sidney en 2000, d'Athènes en 2004 et aux Jeux olympiques d'hiver de Turin en 2006. L'année du premier essai nucléaire nord-coréen. Un an et demi plus tard, c'était au tour du nouveau président de Corée du Sud, Roh Moo-hyun, de se rendre à Pyongyang. Après quelques envolées lyriques, le climat se tendit à nouveau.
Les relations du Nord avec le monde extérieur, en particulier avec États-Unis et Corée du Sud (...)
→   Lire la suite de cette chronique

9 février - Zimbabwe : les tueries du régime marxiste Jochonia Moyo

Selon des chiffres avancés par les historiens, environ 20 000 civils ont été tués entre 1983 et 1984 dans la région du Matabeleland.
Un reportage AFP repris par Le Monde évoque les plaies béantes du régime marxiste de Mugabe, régime continué par ses successeurs Emmerson Mnangagwa et le général Perence Shiri :
Jochonia Moyo cueille des herbes sauvages pour "se purifier", de peur que sa visite dans l’ancien camp de détention de Bhalagwe au Zimbabwe ne lui porte malheur. Ici, en 1984, il a été battu à coups de gourdin et contraint de frapper d’autres prisonniers politiques.
"Je me rappelle parfaitement ce 8 mars 1984, quand ils m’ont arrêté et amené à Bhalagwe", raconte le sexagénaire. "Pendant notre sommeil, les soldats nous urinaient dessus et certains nouveaux détenus étaient obligés de lécher le sang des femmes qui avaient leurs règles."
Le tort de Jochonia Moyo ?(...) →   Lire la suite de cette chronique

Joshua Wong (g), Nathan Law (c) et Alex Chow

8 février - Hong Kong : les militants pro démocratie face à la répression

Le 6 février 2018 à Hong Kong, Joshua Wong (g), Nathan Law (c) et Alex Chow, trois figures du mouvement pro démocratie, passaient en jugement. Ils faisaient appel de leur condamnation à de la prison devant la plus haute juridiction de l'ex-colonie britannique.
Cette affaire était considérée comme un test de l'indépendance de la justice face à Pékin. Wong, 21 ans, devenu le visage de "la révolte des parapluies" de l'automne 2014, et ses co-prévenus avaient été condamnés en août à des peines allant alors de 6 à 8 mois d'incarcération. Leur condamnation faisait suite à un appel du ministère public qui demandait des peines plus lourdes que celles décidées en première instance, en l'occurrence des travaux d'intérêt général et du sursis.
Tous trois avaient été libérés sous caution quelques semaines plus tard le temps de l'examen de leur pourvoi devant la Cour d'appel final, la plus haute juridiction hongkongaise. Leur condamnation a été réformée par les juges de la Cour d’appel final ont décidé que les militants n'iraient pas en prison mais devraient se voir infliger une peine avec sursis ou participer à des travaux d’intérêt général pour leur rôle dans les manifestations de masse, comme l’avait décidé un juge en première instance. (...) →   Lire la suite de cette chronique

7 février - Équateur : une défaite pour le gauchisme latino-américainle président Moreno annonce les résultats du référendum

Le 4 février, les électeurs équatoriens ont majoritairement voté contre la loi permettant la réélection indéfinie du président. Rafael Correa, resté dix ans au pouvoir jusqu'en mai 2017 et qui n'a pu légalement se représenter. Il vient ainsi de perdre toute chance de récupérer la présidence lors de la prochaine élection en 2021.
Les Équatoriens ont ainsi approuvé à 64 % la suppression de la loi permettant la réélection indéfinie du président. Ce référendum avait été convoqué par le président Moreno, qui répond au prénom inattendu de Lenin. Il s'agissait de barrer la route à son prédécesseur et ex-allié Rafael Correa. Selon le décompte préliminaire du Conseil national électoral, les électeurs ont aussi approuvé à 63 % des voix le remaniement de l'organe créé par Correa pour nommer les représentants des pouvoirs publics, dont le procureur général, ouvrant la voie une "décorréisation" totale de l'État.
"Les décisions que nous prenons aujourd'hui, a déclaré L. Moreno, seront fondamentales pour l'avenir du pays, pour que nos enfants vivent protégés, pour que les corrompus ne recommencent pas à se moquer de nous (...) pour la protection de la nature, pour la relance économique". (...)→   Lire la suite de cette chronique

timochenko chef des farc6 février - Colombie : Le même jour fatidique par Eduardo Mackenzie 

Les attaques terroristes contre trois casernes de la police à Barranquilla et Soledad (Atlantico) et à Santa Rosa del Sur (Bolivar), le samedi 27 janvier, laissant neuf policiers morts et 46 blessés (43 policiers et trois civils), ont eu lieu le jour même où le chef des FARC, alias Timochenko, lançait, à Bogotá, sa campagne électorale devant une centaine de personnes à peine.
Cette coïncidence est un signe inquiétant. Elle est une manière d'avertir que la subversion communiste continue à appliquer de façon simultanée ses deux lignes : une violente et une autre, légale, en apparence.
Il est très difficile d’admettre que le meeting des FARC à Bogotá et les attaques à la bombe déclenchées à l’encontre de la force publique ce jour – là, furent le fruit du hasard. Il y a, dans ce qui s'est passé le samedi 27 janvier en Colombie, des coïncidences très dérangeantes qui devraient être examinées avec la plus grande attention.
Ce même samedi, dans l'extrême sud de la Colombie, une voiture piégée a explosé, à l'aube (...).
→   Lire la suite de cette chronique

5 février - JO de Pyeongchang : quartier libre pour les athlètes de Corée du Nord !>Le village olympique de Pyeongchangc

Le village olympique de Pyeongchang, en Corée du Sud, devrait accueillir 22 athlètes nord-coréens.
La Corée du Nord va envoyer 22 athlètes aux JO d'hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud. Une mascarade selon nos contributeurs, s'ils ne sont pas libres de leurs mouvements. "Les deux Corées ont décidé de défiler ensemble sous un drapeau de l'unification le 9 février, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympique de Pyeongchang, et de former une équipe commune féminine de hockey sur glace. Le CIO a ajouté que les 22 sportifs nord-coréens qui prendront part aux JO seront logés au village olympique. Séoul et les organisateurs espèrent que ces JO d'hiver seront les 'Jeux de la paix' et contribueront à apaiser les tensions dans la péninsule, qui ont atteint des sommets ces derniers mois en raison des tirs de missiles et essais nucléaires nord-coréens." (...)
→   Lire la suite de cette chronique

tariq ramadan2 février - Islamisme : la chute d'une idole

Le 31 janvier, l'idéologue islamiste Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères musulmans accusé de viol par deux femmes en France et d'abus sexuel sur des mineures en Suisse, a été placé en garde à vue par les enquêteurs de la police judiciaire parisienne dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte à Paris des chefs de "viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort" à l’endroit de deux femmes qui l’accusent de les avoir violées en 2009 et en 2012. Parmi ces deux femmes, Henda Ayari, ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque.
Dans Libération, Bernadette Sauvaget estime son leadership irrémédiablement compromis :Mis en cause depuis fin octobre par deux plaintes pour viol et placé en garde à vue mercredi, le théologien suisse aura, quoi qu'il arrive, du mal à redorer son blason auprès de la communauté musulmane.
Cette garde à vue était attendue. Depuis mercredi matin, le théologien et prédicateur musulman Tariq Ramadan est entendu dans les locaux de la police judiciaire à Paris. C’est la suite logique de l’enquête préliminaire d’envergure lancée fin octobre à la suite des deux plaintes pour viol à l’encontre de cette figure incontournable de l’islam francophone. L’affaire qui a éclaté dans la foulée du mouvement "Balance ton porc" a ébranlé les milieux musulmans.De fait, quoi qu’il advienne des suites judiciaires, Ramadan a d’ores et déjà perdu de son aura. "Son avenir comme leader communautaire est très compromis", estime Omero Marongiu-Perria, sociologue de l’ethnicité et des religions. Le doute s’est installé, rendant infréquentable – au moins pour une très longue période – le leader islamique. "Je ne vois aucun responsable musulman qui pourrait aujourd’hui l’inviter dans sa mosquée", souligne Saïd Branine, responsable du site communautaire Oumma.com. (...) →   Lire la suite de cette chronique

soldats de l'armée régulière afghane1er février - Afghanistan : un refuge pour Daech

Les événements d'Afghanistan se précipitent et suscitent les gros titres de nos journaux : "En Afghanistan, l'Amérique tombe dans le piège taliban" , "Les Afghans pris dans l'escalade militaire des talibans", "L'État islamique revendique une nouvelle attaque en Afghanistan", "L'attaque de l'hôtel Intercontinental de Kaboul fait 18 morts ". Le ton dominant des médias français tend à mettre en cause "les erreurs américaines".
Voici comment Georges Malbrunot, Grand reporter, spécialiste du Moyen-Orient présentait la situation dans le Figaro en ligne ce 31 janvier.
Souvent en conflit avec les talibans, les combattants de l'État islamique ont eux aussi accru leurs attaques, notamment à Kaboul, et auraient reçu des soutiens venus d'Irak et de Syrie.
Même si le chiffre des migrations de djihadistes d'un "califat irako-syrien" moribond vers l'Afghanistan n'est pas encore très élevé, ces mouvements inquiètent les services de renseignements occidentaux. Et d'abord, les Français.
Interrogé par Le Figaro à Kaboul fin décembre, un porte-parole de l'Otan assurait (...) →   Lire la suite de cette chronique

les islamo-terroristes de Boko Haram31 janvier - Boko Haram a encore frappé au Niger

Le 29 janvier, la région de Diffa située à l’extrême Est du Niger a été le théâtre d’un affrontement entre l’armée nationale et les forces terroristes de Boko Haram.
Boko Haram endeuille l'armée du Niger
La secte islamique Boko Haram a perpétré une attaque aux alentours d’un village du nom de Chétimari, non loin de la ville de Diffa, le lundi 29 janvier. Cette attaque visait une position de la Garde nationale.
râce à un renfort, l’armée a pu mettre les terroristes venus en nombre important hors d'état de nuire. Malheureusement, deux soldats de l’armée du Niger ne prendront plus jamais part aux opérations sur le théâtre, ils ont péri au champ de bataille.
Au total, le Niger a perdu au cours du mois de janvier plus ou moins dix soldats et enregistre près d’une vingtaine de blessés des suites d’attaques de Boko Haram.
En revanche,(...) →   Lire la suite de cette chronique

le siège de l’Union africaine à Addis-Abeba30 janvier - Chine : un cheval de Troie en Afrique

Le soft power chinois en Afrique et les bonnes relations entre Pékin et la majorité des États africains n’a pas empêché le gouvernement chinois d’offrir un cadeau empoisonné aux pays africains. En effet, une enquête de notre confrère "Le Monde Afrique" révèle que le siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, qui a été "offert gracieusement" par Pékin et inauguré en 2012, était truffé de micros et ses serveurs trafiqués. Une faille majeure de la sécurité qui a duré de janvier 2012 à janvier 2017.
Le caractère confidentiel des échanges entre les différents chefs d'États africains et leurs délégations respectives qui se tiennent au siège éthiopien de l'Union africaine pourrait se révéler entièrement compromis. Offerte par la Chine en 2012, la tour de verre et ses dépendances qui devait abriter les 28 et 29 janvier, le trentième sommet de l'organisation panafricaine, serait un gigantesque cheval de Troie que les agents des services de renseignements chinois ont truffé de micros lors de sa construction.
En plus de la construction des bâtiments, Pékin avait "gracieusement" offert le système informatique à l'Union Africaine. Selon une enquête de notre confrère Le Monde Afrique, c'est justement en janvier 2017(...) →   Lire la suite de cette chronique

Maduro29 janvier Venezuela : L'élection présidentielle truquée du régime Maduro

Le 23 janvier l’Assemblée constituante du Venezuela a décidé d'avancer de plusieurs mois l’élection présidentielle prévue cette année. Elle se tiendra avant la fin d’avril.
Une organisation aussi rapide et anticipée pourrait prendre de court l’opposition à l’actuel président, dont la plupart des dirigeants sont emprisonnés, en exil ou privés du droit de se présenter.
La Cour suprême du Venezuela a interdit le 25 janvier à la principale coalition de l’opposition au président Nicolas Maduro, la Table de l’unité démocratique (MUD), de présenter un candidat unique à cette élection présidentielle.
Et l’actuel président Nicolas Maduro ne cache pas son intention de se faire réélire. "Je suis un humble travailleur, un humble homme du peuple. Si le Parti socialiste uni du Venezuela (...) croit que je doive être le candidat à la présidentielle du camp révolutionnaire (...) je suis à disposition". (...) →   Lire la suite de cette chronique

Staline et Jegov26 janvier Russie : Touche pas à mon Staline

Occultation des crimes staliniens et nouvelle guerre froide

Dans un reportage publié par Le Figaro du 25 janvier Pierre Avril envoyé spécial à Petrozavodsk souligne à nouveau que "Poutine pourchasse ceux qui dénoncent les crimes staliniens" : Dans une forêt de la région russe de Carélie, proche de la Finlande, 1 500 victimes de la terreur stalinienne enterrées à la hâte étaient ces dernières années honorées. Mais, constate-t-il, "la Russie de Poutine combat aujourd'hui ces commémorations et poursuit ceux qui s'opposent à sa réécriture de l'histoire."
C'est une forêt paisible, dont la route avoisinante perturbe à peine le silence. (...) →   Lire la suite de cette chronique

Mgr  Celli25 janvier La Chine et son église patriotique sous contrôle communiste

La volonté de la Chine communiste de rassembler les catholiques chinois sous l’autorité d’une église indépendante, sans attaches avec le Vatican, trouve désormais une forme d’assistance depuis Rome, selon le site d’informations asianews.it.
Les autorités romaines ont récemment demandé à plusieurs évêques légitimes de céder la place à des évêques nommés sous le contrôle du pouvoir communiste central dans le cadre de l’église patriotique. Pas plus tard qu’en décembre, Mgr Peter Zhuang Jianjian de Shantou (Guangdong) a été contraint de se rendre à Pékin où un "prélat étranger" venu du Vatican lui a demandé de laisser son siège épiscopal à l’évêque illégitime Joseph Huang Bingzhang. C’est ce qu’a confirmé le cardinal Joseph Zen. Et Mgr Zhiang n’est pas le seul à se trouver dans cette situation.(...) →   Lire la suite de cette chronique

REPÈRES

Voici quelques répères pour commencer l'année.
22.1.18 Bulgarie : l’histoire du communisme fait enfin son entrée dans les manuels scolaires
19.1.18 L’Assimilation forcée sous le régime communiste des minorités musulmanes
16.1.18 Evo Morales face à la pression de la rue
15.1.18 La chute sans fin de la maison CGT
18.1.11 J’ai regardé RT France chaque jour
10.1.18 Jean-Philippe Béja : Espérons que M. Macron n’hésitera pas à défendre les valeurs universelles que Xi Jinping dénonce
9.1.18 L'économie cubaine fait marche arrière
8.1.18 Chine: un Tibétain jugé pour avoir défendu l'usage de sa langue
5.1.18 Turquie : l’université et la recherche sacrifiées sur l’autel de la répression
4.1.18 Le verrouillage d’internet par les États censeurs
3.1.18 Venezuela : nouveau défaut de paiement sur un bon de dette souveraine
2.1.18 La fausse lutte du Kremlin contre la corruption.
1er.1.18 Hidalgo rend hommage à Guevara
22.12.17 Une rétro de la désinformation russe
7.12.17 Albanie - les crimes de la dictature et le retour de la vieille garde communiste