Conférence du jeudi 5 novembre 2015

Georges Prevelakisà Nanterre

par Georges Prévélakis, Professeur des Universités, Directeur du Master de Géopolitique (Université Panthéon-sorbonne/Ecole normale supérieure)

L’échec historique des élites grecques

retrouver l'enregistrement de la conférence

Avant la crise de 2008, la Grèce paraissait avoir résolu tous ses problèmes de la période 1950-1970: pauvreté, émigration, manque de démocratie, menaces pour la sécurité. Les deux partis qui se partageaient le pouvoir depuis 1974, le PASOK et la Nouvelle Démocratie, rassemblaient presque 85 % des voix aux élections. Les élites politiques grecques paraissaient avoir réussi.

Tout a changé avec l’arrivée de la crise. L’un après l’autre, les deux partis ont connu la défaite. Un petit parti de gauche radicale, SYRIZA, a gagné deux élections en 2015. Il se trouve maintenant confronté aux mêmes problèmes qui ont provoqué l’effondrement de l’influence des autres partis. Lors des élections de septembre 2015 l’abstention a atteint 45% tandis que le parti néo-nazi Aube Dorée a encore amélioré son score.

La Grèce se trouve face à l’incapacité de ses élites à gérer une situation qu’elles ont contribué à créer. Elles sont en train de perdre toute légitimité. Dans un environnement géopolitique régional instable, l’affaiblissement des élites politiques constitue un danger bien plus grave que les déficits et la dette. Les anciens problèmes semblent revenir.